Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

 

 L'ombre

Aller en bas 
AuteurMessage
Eric 94
Nouvelle plume
Nouvelle plume
Eric 94

Masculin
Scorpion Cochon
Nombre de messages : 29
Age : 49
Localisation : Alfortville
Date d'inscription : 18/01/2021

L'ombre Empty
MessageSujet: L'ombre   L'ombre Icon_minitimeSam 6 Fév 2021 - 11:53

L'OMBRE






L'ombre l'ombre l'ombre
Certains poètes n'ont que ce mot
À la bouche


Je n'ai jamais compris pourquoi


Mon ombre m'accompagne
Dès qu'il fait beau
À la campagne ou dans les villes
Et je lui sais gré
De ne pas me faire de l'ombre


Comment d'ailleurs pourrait-elle rivaliser
Avec moi
Fussé-je le plus insignifiant des hommes


Quand il fait gris elle disparaît
Et je ne lui en fais pas grief
Car je sais qu'elle n'en peut mais


Certes
Si mon ombre projetée
N'apparaissait plus sous le soleil
Je m'interrogerais
Je crois même
Que je m'alarmerais


Mais cela n'arrivera jamais
Ce n'est qu'une invention d'écrivain
N'est-ce pas


Si l'ombre était un objet
Aussi dénué d'intérêt
Que tu le crois
Les poètes n'en parleraient pas
Autant
Me souffle mon subconscient


Au fait
Que disent-ils à son sujet


Point ne le sais
Ma mémoire
Comme toutes les mémoires
Ne retient que les choses
Qui l'intéressent
Et encore
Sa paresse est exemplaire


Il vaudrait mieux
Que je ne m'exprime point
Sur un sujet qui ne m'intéresse
Guère


Et que je n'argue pas de mon ignorance
Pour dénigrer ce que j'ignore













Revenir en haut Aller en bas
 
L'ombre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-
Sauter vers: