Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment : -43%
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro ...
Voir le deal
199.99 €

 

 --S C A N D A L E--

Aller en bas 
AuteurMessage
Grandin
Nouvelle plume
Nouvelle plume
Grandin

Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 18
Age : 65
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 01/12/2019

--S C A N D A L E-- Empty
MessageSujet: --S C A N D A L E--   --S C A N D A L E-- Icon_minitimeVen 13 Déc 2019 - 1:12

Aux restaurants du cœur, est une tragédie
Où chaque bénévole estime pour acquis
De se servir d'abord dans une parodie
De soi-disant bienfaits dont nul ne s'est enquis.

L'homme en or** renonça devant la forfaiture
De ces dons détournés par d'infâmes bandits :
Autant le "sans salaire" au niveau nourriture
Que le grand responsable avide de crédits.

Le réel indigent demeure la victime,
Il doit rester muet lorsqu'il leur tend la main,
Et subir le regard chargé de mésestime
De la basse fripouille au profil inhumain.

Les riches donateurs ne montrent de scrupules
A vanter leur aumône, étrangère aux impôts,
Dans l'espoir d'effacer leurs passés de crapules.
Mais pourrait-on du diable absoudre les suppôts ?

Ainsi, reconnaissons que ce n'est qu'une engeance
Un ramassis d'escrocs qui gère ces malheurs...
Que tous les démunis, férus d'intransigeance
Au nom de la Justice expurgent les voleurs !


** J.J.Goldman
Revenir en haut Aller en bas
 
--S C A N D A L E--
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: