Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


Un endroit qui respire le bien écrire et l'amitié
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

Partagez
 

 Papa

Aller en bas 
AuteurMessage
nadette
Nouvelle plume
Nouvelle plume
nadette

Féminin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 19
Age : 76
Localisation : États-Unis
Date d'inscription : 12/07/2019

Papa Empty
MessageSujet: Papa   Papa Icon_minitimeSam 10 Aoû 2019 - 2:55

Il était démuni de toute vanité
D’une  fratrie nombreuse il était
Au milieu de ses frères
Et soeurs.


À l'âge de neuf ans
Il fut envoyé pour quelque temps
Dans une  ferme travailler
Sa famille de lui ne pouvant s’occuper.


De l'expérience il en fut meurtri
Et bien que plus tard les raisons il comprit
De cet éloignement
Il gardait un amer sentiment.


Sa famille vécut des tragédies
Deux enfants à la guerre partie
Deux autres perdus en pleine enfance
Une fille mourut  donnant naissance.


Un neveu de vingt ans par le nazisme sacrifié
Au nom de la liberté
Soixante-dix ans plus tard son nom peu banal
Résonne encore: Martial.


Toutes ces tribulations
Revenaient dans les conversations
Mais pas très souvent
Il préférait les laisser dans le temps.


Il ne se plaignait que très rarement
Et c'était surtout à cause du  mauvais temps
Son humble condition il l’acceptait
Comme un simple fait.


Nous avions de longues discussions
Mais jamais nous nous disputions
Nous n'étions pas toujours sur les mêmes ondes
Mais nous savions que différents étaient nos mondes.


Rarement il élevait la voix
Mais lorsqu’il le faisait tous se taisaient
Conscients que nous avions dépassés
La limite de sa passivité.


Toute personne aimait mon père
Malgré tous ses revers
Il était d’une tranquillité
Qui désarmait toute animosité.


Bien sur, il n'était pas parfait
Mais qui l’est?
Quelques verres de trop
Le rendait vraiment sot. 


Il y a maintenant vingt-neuf ans
Qu’un magnifique jour d’automne il se dit partant
Et lorsque j’ai besoin de paix
C’est lui qui vient me chercher. 
Revenir en haut Aller en bas
 
Papa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» avec papa RIEU ...
» petit papa noel quand tu decendras du ciel n'oublie pas mon petit soulier..
» enterrement du papa de Mick
» PAPA NOEL
» [Fournier, Jean-Louis] Où on va, papa ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Vos Nouveaux Poèmes-
Sauter vers: