Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


Un endroit qui respire le bien écrire et l'amitié
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

Partagez
 

 Le lac

Aller en bas 
AuteurMessage
Atsen
Plume de Corail
Plume de Corail
Atsen

Masculin
Capricorne Coq
Nombre de messages : 191
Age : 25
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 23/12/2012

Le lac Empty
MessageSujet: Le lac   Le lac Icon_minitimeLun 29 Avr 2019 - 16:55

Je suis seul et ce soir mon esprit en tourmente
Fuit sans les distancer d’invisibles soucis
Il fuit même hors de lui la présence latente
De dates, de montants, de chiffres imprécis
 
Mais infailliblement il retombe en moi-même
Alors je le relaie, accélère le pas
Comme je porte au front un pesant diadème
Mes pieds pointent devant, ma tête vers le bas
 
Enfin, dans un reflet, vient un rayon de lune
Que me transmet le lac d’un geste généreux
Cette vague lumière émerge à chaque dune
Et replonge aussitôt dans les flots ténébreux
 
Je détourne le cours de l’élan taciturne
Réoriente mes pas et vers cette lueur
Je hasarde mon vol de papillon nocturne
Me pose sur la rive et écoute mon cœur
 
Que me font les délais, les fables qui me poussent
À émerger, parfois, de mon rêve, alarmé
Quand les sons réguliers des lames qui s’émoussent
M’ont laissé sur la grève, abstrait et désarmé
 
Que me font ces tracas, conventionnels mensonges
Quand le lac et le ciel partagent leur vision
Quand le vent m’a soufflé des prémisses de songes
Et passant sur mon onde, imprime sa version
 
D’une réalité qui se décrit, muette
Qui s’exprime en tous lieux, qui se passe de mots
Qui rend chaque parole et vaine et désuète
Qui met la vérité dans les rides des flots
 
À m’être longuement arrêté sur la marge
Du parchemin vivant sans cesse réécrit
Je préfère y rester ou bien prendre le large
Que de rentrer me perdre en celui qui prescrit
Revenir en haut Aller en bas
 
Le lac
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Vos Nouveaux Poèmes-
Sauter vers: