Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


Un endroit qui respire le bien écrire et l'amitié
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Partagez
 

 Indignations

Aller en bas 
AuteurMessage
Milcow
Nouvelle plume
Nouvelle plume
Milcow

Masculin
Taureau Chien
Nombre de messages : 28
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/08/2018

Indignations  Empty
MessageSujet: Indignations    Indignations  Icon_minitimeJeu 30 Aoû 2018 - 1:39

Courbatures de la veille, je me lève exténué,
Deux trois pas pour m'asseoir, dans mon divan troué.
Je retrouve l'affaissement, laissé là au couché.
Rien ne change si ce n'est, la poussière échouée.

Les canettes sont remplies, par des piles de mégots,
Qui vomissent elles aussi, un excès de houblon
Sur la table souillée, trône un reste de gigot,
Celui-ci s'accompagne, de fourmis et frêlons.

Je regarde la pendule, qui m'indique le temps,
La batterie a lâché, sous la chaleur d'hiver.
Profitant du silence, c'est mon coeur que j'entend,
Voila bientot dix an, qu'il fonctionne à l'envers.

J'allume la télé, mais chaque chaine est brouillée,
Le signal est trop faible, pour me distraire assez.
Une montagne de linge est, en boule délaissé.
A côté de la prise jack qui, elle est bidouiller.

Quelle est cette maison, qui vit dans l'abandon?
Celle d'un bon travailleur qui se lève le matin.
L'argent circule a flot, dans ce job de catin.
Si les riches fiers de vivre, les pauvres disent pardon.

Ne faites pas preuve de jalousie.

Les apparences sont trompeuses,
Celles qui deviennent affreuses,
D'un mental sans vergogne,
Vivent avec des ivrognes !

~Milcow~
Revenir en haut Aller en bas
 
Indignations
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes avec contraintes métriques-
Sauter vers: