Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

Partagez
 

 Le son des cornes de Jericho

Aller en bas 
AuteurMessage
le fou aux grelots
Grimoirien
Grimoirien
le fou aux grelots

Masculin
Taureau Serpent
Nombre de messages : 42
Age : 29
Date d'inscription : 26/07/2006

Le son des cornes de Jericho Empty
MessageSujet: Le son des cornes de Jericho   Le son des cornes de Jericho Icon_minitimeMar 19 Sep 2006 - 18:56

Marchant au pas de guerre,
une armée désarmée,
s’apprête à attaquer,
Jéricho la solitaire.

C’était il y a 3000 ans,
Mais aujourd’hui encore,
On la raconte
Comme on conterait une légende,
Et selon cette légende,
Elle aurait été détruite grâce au soutient de Dieu.
C’est absurde, qui parle de guerre sainte ?
Qui parle de cause divine, de martyre ?
Avez vous seulement entendu une fois Dieu
Vous ordonnez d’attaquer tel ou tel lieu ?
Les seuls maîtres des guerres sont les hommes,
Alors pourquoi en tuer tant,
Alors que jouer au poker une victoire serait tout aussi débile,
Mais au combien moins dangereux.
Et c’est a coup de cannons et de tanks,
Qu’ils prétendent rendre service,
Et au nom de Dieu,
Ils répandent le vice.
Comment ce fait-il
Que la nation la plus puissante
Attaque au nom d’une divinité ?
Maintenant, voyez-les,
Perdu dans ce bourbier,
Laissons les se démerder,
Après tout, c’est là leur volonté.

Toujours est-il que Jéricho a été vaincu par la musique,
Les hommes se sont levés et ont marché,
Au son des cornes et des tambours,
La forteresse c’est écroulé.
Si en ce jour les grands discours
Et les dialogues se feraient en musique,
Cette langue, la seule divine,
Beaucoup moins de guerres seraient déclanchés,
Car même si on ne sait pas la parler, on sait l’écouter,
Ou que l’on soit dans le monde,
Ces paroles nous parviennent en accord,
Car elle au moins,
Sait passer la barrière de la culture.

Mon seul regret,
c’est qu’aujourd’hui,
j’aurais aimé visiter Jéricho,
seul avec mon saxo,
et jouer tranquillement,
juste pour moi et le monde.
Revenir en haut Aller en bas
aaabc
Plume d'Argent
Plume d'Argent
aaabc

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 659
Age : 34
Localisation : en France
Date d'inscription : 12/03/2007

Le son des cornes de Jericho Empty
MessageSujet: Re: Le son des cornes de Jericho   Le son des cornes de Jericho Icon_minitimeDim 25 Aoû 2013 - 0:48

Bien Bien Bien
et Merci pour ce texte !
Revenir en haut Aller en bas
 
Le son des cornes de Jericho
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le son des cornes de Jericho
» présentation de la bête à cornes
» cornes à poudre reenactors shop
» Ils ont des canons, des barbes, et des cornes. Wait. Des CORNES ?
» Mu type de cornes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Le fou aux grelots-
Sauter vers: