Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment : -55%
-90€ sur les baskets Nike Air max 270 React
Voir le deal
72.47 €

 

 Mañana ; Soneto XXVII - Pablo Neruda

Aller en bas 
AuteurMessage
LKazan
Grimoirien
Grimoirien
LKazan

Masculin
Lion Serpent
Nombre de messages : 280
Age : 78
Localisation : Bruges
Date d'inscription : 19/10/2014

Mañana ; Soneto XXVII - Pablo Neruda Empty
MessageSujet: Mañana ; Soneto XXVII - Pablo Neruda   Mañana ; Soneto XXVII - Pablo Neruda Icon_minitimeMar 24 Mar 2015 - 14:47


Pablo Neruda (1904-1973)


Mañana ; Soneto XXVII


Desnuda eres tan simple como una de tus manos,
lisa, terrestre, mínima, redonda, transparente,
tienes líneas de luna, caminos de manzana,
desnuda eres delgada como el trigo desnudo.

Desnuda eres azul como la noche en Cuba,
tienes enredaderas y estrellas en el pelo,
desnuda eres enorme y amarilla como el verano
en una iglesia de oro.

Desnuda eres pequeña como una de tus uñas,
curva, sutil, rosada hasta que nace el día
y te metes en el subterráneo del mundo

como en un largo túnel de trajes y trabajos:
tu claridad se apaga, se viste, se deshoja
y otra vez vuelve a ser una mano desnuda.

(Pablo Neruda, Cien sonetos de amor, 1959)


Nue tu es aussi simple qu'une de tes mains,
lisse, terrestre, minimale, potelée, transparente,
tu as des lignes de lune, des chemins de pomme,
nue tu es mince comme le blé écossé.

Nue tu es bleue comme la nuit à Cuba,
tu as des liserons et des étoiles dans la chevelure,
nue tu es immense et jaune comme l'été
dans une église dorée.

Nue tu es petite comme l'un de tes ongles,
courbe, subtile, rosée jusqu'à la naissance du jour
et tu t'introduis dans le souterrain du monde

comme dans un long tunnel de costumes et de travaux :
ta clarté s'éteint, s'habille, s'effeuille
et de nouveau elle prend la forme d'une main nue.

(Traduction personnelle)

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
L.Kazan ** Mañana ; Soneto XXVII - Pablo Neruda Grimoi10
Revenir en haut Aller en bas
 
Mañana ; Soneto XXVII - Pablo Neruda
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les textes d'Auteurs connus-
Sauter vers: