Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment :
Kingston A400 – SSD interne – ...
Voir le deal
81.90 €

 

 VLO GRAND-MÈRE À POUSSIÈRES

Aller en bas 
AuteurMessage
sandipoete
Fondateur
Fondateur
sandipoete

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8890
Age : 68
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

VLO GRAND-MÈRE À POUSSIÈRES Empty
MessageSujet: VLO GRAND-MÈRE À POUSSIÈRES   VLO GRAND-MÈRE À POUSSIÈRES Icon_minitimeMar 30 Déc 2014 - 8:50

VLO GRAND-MÈRE À POUSSIÈRES NattiezCoul
Chanté par André Nattiez

VLO GRAND-MÈRE À POUSSIÈRES Paulbulot
Sur une musique originale de Paul Bulot

VLO GRAND-MÈRE À POUSSIÈRES 330px-Édouard_David
D’après les paroles d’Édouard David (1920)

Refrain :
Vlo grand-mére à poussiére
Qu’i passe, escouaint sin cotron,
Pindaint qu’éj veille su tin caveille
Foés dodo min ptchot moucron,
Foés dodo, foés dodo.

— 1 —
Qu’chés infaints d’achteure sont pénibes !
N’y o pus moéyin d’nin vnir à bout ;
Is rado’t éd coses impossibes
Et feudroét leu ciédier dsur tout.
Allons mn’amour, én’ foés point d’pangne
À t’mère, qu’éd baisiers vut t’crotcher,
T’os l’tchu bien sé, pi t’panchéte plangne,
Conme chés glangnes, ch’est l’heure d’ét’ joutcher.

Refrain :
Vlo grand-mére à poussiére
Qu’i passe, escouaint sin cotron,
Pindaint qu’éj veille su tin caveille
Foés dodo min ptchot moucron,
Foés dodo, foés dodo.

— 2 —
Ah tu sroais, ch’pu rétu d’chés mioches
Si tu fsoais dodo jusqu’à dman,
Éj poroais rimpiéter chés cauches
Éd tin père qu’ainme sitant t’manman.
Pourquoi vouloér intanmer l’lutte
Contre ech sonmeil pour nous bistcher ?
Frinme tes zius, pi chuche tin tutute,
Conme chés glangnes, ch’est l’heure d’ét’ joutcher.

Refrain :
Vlo grand-mére à poussiére
Qu’i passe, escouaint sin cotron,
Pindaint qu’éj veille su tin caveille
Foés dodo min ptchot moucron,
Foés dodo, foés dodo.

— 3 —
M’crotléte, min poulot, min tchot ange,
N’vos point t’oublier din tes drops,
Ch’est qu’os n’avons si peu d’ércange,
Qu’pou t’mére cha sroait bien d’l’imbarros.
Pinse bien qu’éch tripot d’éch ménage
Est assez dru sains l’complitcher,
Mais min ptchot chéri, tu sros sage…
Conme chés glangnes, ch’est l’heure d’ét’ joutcher.

Refrain :
Vlo grand-mére à poussiére
Qu’i passe, escouaint sin cotron,
Pindaint qu’éj veille su tin caveille
Foés dodo min ptchot moucron,
Foés dodo, foés dodo.

— 4 —
Vos, si tu foais einne longué dorte,
Dman, à tin réveil, éj promets
Éd t’acater d’tout plein d’toute sorte :
Du chuque, einne ribimbèle éd juets,
Pi des boinnes tablètes éd miélasse,
Qu’avuc, t’ainmes si bien t’porlétcher.
Vite, un dernier cœup qu’éj t’imbrasse,
Conme chés glangnes, ch’est l’heure d’ét’ joutcher.

Refrain :
Vlo grand-mére à poussiére
Qu’i passe, escouaint sin cotron,
Pindaint qu’éj veille su tin caveille
Foés dodo min ptchot moucron,
Foés dodo, foés dodo.

ÉCOUTEZ EN SUIVANT CE LIEN

Traduction:
 
Fichiers joints
VLO GRAND-MÈRE À POUSSIÈRES AttachmentAN-Fr-Poussiere.pdf
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(64 Ko) Téléchargé 1 fois

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
*****************************************
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoete
VLO GRAND-MÈRE À POUSSIÈRES Vieux-10La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/view/sandipoete/home
 
VLO GRAND-MÈRE À POUSSIÈRES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES TEXTES PATOISANTS :: Le Picard-
Sauter vers: