Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

Partagez
 

 épilogue de sentiments éternels

Aller en bas 
AuteurMessage
Al-lapassion
Plume de Bois
Plume de Bois
Al-lapassion

Masculin
Capricorne Chien
Nombre de messages : 64
Age : 48
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 19/04/2014

épilogue de sentiments éternels Empty
MessageSujet: épilogue de sentiments éternels   épilogue de sentiments éternels Icon_minitimeVen 9 Mai 2014 - 15:49

Pour ceux et celles qui ont aimés « Un moment de désirs », et qui ont pu apprécier « A l'aube d'un nouvel amour ». Je voulais essayer d'écrire un épilogue, qui je l'espère vous laissera rêveur.
Ce n'est peut-être pas une fin en soi,.
Je ne suis pas arrivé à mettre tout sous forme de rime en poème.)


Pierrot et Colombine se sont séparés sur la Dune magique, il déposa comme un baiser de promesse.


Pierrot : Voila ma tendre colombe ce doux baisers
Dans deux nuits nous pourrons nous retrouver
Je dois vous laisser comme un mystère.
Je veux vous donner ma plume comme prière.


Colombine:Attendons nous lorsque la Lune sera en apogée,
Je garde votre plume et je suis enchantée.
Je vous donne une fleur comme récompense
Ce bref moment sera pour moi immense.


(Deux nuit après Colombine était en avance, une mauvaise fée arriva elle s'appelait Circé.)
Circé:Tu vois, toi qui croyais être une muse
Ce rendez vous pour moi était une ruse
Si tu veux revoir Pierrot bois ce flacon
Et il te retrouvera avec passion


Colombine : Allez donnez que je puisse boire !
Retrouver mon Pierrot est mon seul espoir !

Elle pris donc le breuvage et l 'avala d'une seule gorgé et fut transformer en colombe, et s'envola sur la Lune. C'est alors que Pierrot arriva et Colombine était déjà dans le ciel. Circé était toujours là.


Circé : Tu vois, tu n'es qu'un ignorant
J'étais jalouse de ta Colombine
Je l'ai transformé en oiseau blanc
Maintenant je serai ta seule divine.


Pierrot : Non mon cœur sera pour cet oiseau de paix
Vous ne me priverez pas de ma liberté.
Je l'attendrai c'est elle mon amour, ma volonté.
Ma douce colombe sera la seule désirée.


Il avait gardé la fleur et la planta sur son cœur, Circé devenu folle , lui arracha cette plante et usant de son pouvoir, ferma la blessure, le cœur de Pierrot battait encore.
Elle lui dit alors en voyant son impuissance devant son amour pour Colombine, qu'il pourrait voir l'oiseau à chaque pleine Lune, à chaque fois que la lune à fait le tour de la terre. Et qu'il pourrait alors l'embrasser et qu'au bout d'une année elle serait libérée de son sortilège s'il avait été à chaque rendez vous.


Colombine avait entendu le message et décidait de rester posée sur la lune en attendant les baisers de Pierrot.
A chaque nouvelle lune Pierrot était au rendez vous,et au bout d'un an Colombine fut de retour, il se forma un immense arc en ciel, et ils disparurent tout en se diluant dans toutes les couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.PUIXY.over-blog.com
 
épilogue de sentiments éternels
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sans pire éternels voeux
» sentiments voluptueux
» [Fandub Français] Mes vrais sentiments ~ Kilari
» Jane AUSTEN - Raison et sentiments
» La mécanique des sentiments

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES LITTÉRATURES :: Vos Récits-
Sauter vers: