Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete
Forum poétique
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion
Le Deal du moment :
TV LED 4K UHD CONTINENTAL EDISON CELED50SAFM20B6 ...
Voir le deal
275.99 €

 

 Le fou.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Le fou. Empty
MessageSujet: Le fou.   Le fou. Icon_minitimeVen 28 Mar 2014 - 23:14

Le métro arrive.
Il y a quelque chose qui remonte dans mes jambes, un liquide froid.
Et ça mord, les dents sont grises, les dents sont brunes, les dents sentent la vase.
Elles peuvent mordre, je cours déjà, la douleur fait fuir mes jambes. Je le vois, c'est lui, dans le métro, avec ses yeux verdâtres.
J'ai beau tousser, rien ne sort, pas une lueur.

"Je vous déteste et ce n'est pas ma faute. Je vous transperce et c'est votre faute. Je possède tout mais je ne possède rien."

(il vient vers moi, me bouscule, je tombe. Il me viole, le pauvre enfant gâté).

Je ne comprends pas comment son cœur transpire. Je veux croire qu'il en a un, pas un trou bouché de ciment. je ne suis pas allé voir.

"Je te viole mais je ne veux pas de toi."

Il a sûrement dans la cervelle, entre les eaux, un circuit bizarre giclé par frustration. Quelque chose de trop antique pour être dit. Je veux le croire. Mais j'ai beau tousser, rien ne sort, pas une lueur.

J'ai peur. Les larmes coulent à l'intérieur de moi, il y a une conduite de pétée. J'ai peur.
Je veux le croire. J'ai beau tousser, rien ne sort, pas une lueur. Je tousse, je tousse, un caillot remontera.
Je veux le croire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le fou.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-
Sauter vers: