Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete


UN ENDROIT QUI RESPIRE LE BIEN ÉCRIRE ET L'AMITIÉ
 
Vitrine du SiteFaire lire sa poésie sur FacebookAccueilRechercherS'enregistrerComment écrire de la poésie ?Connexion

Partagez
 

 Le seigneur de Poyanne

Aller en bas 
AuteurMessage
Anje
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
avatar

Féminin
Bélier Rat
Nombre de messages : 620
Age : 59
Localisation : Grenade sur l'Adour
Date d'inscription : 08/04/2011

Le seigneur de Poyanne Empty
MessageSujet: Le seigneur de Poyanne   Le seigneur de Poyanne Icon_minitimeJeu 14 Mar 2013 - 19:54

Alterius Jovis altera tela (1)

Un jeune Seigneur du pays de Tarusate, (2)
Un gascon du nom de Léonard de Poyanne
Au Versailles du Grand Louis avec ses titres
Se porta pour gagner de la cour les faveurs
D’une courbette mit à nu tous ses quartiers.

Il logeait comme Athos un siècle plus tôt
La rue Ferou face aux jardins du Luxembourg
Et comme lui intégra la très honorable
Compagnie des mousquetaires noirs du Soleil.
On moquait sous cape ce piètre cavalier.

Ce gens d’armes devint dévoué protecteur
Du divin marquis (3) à la Cornette nommé
Par la grâce de quelqu’ discrètes talonnettes
A ses demi-fortes et abondantes oboles.
Le trublion, chevauchée en fit sacerdoce.

Avant qu’advint à nos délicates papilles
La frite de Namur (4), qu’à la boutonnière
Le Roi n’arbora sa fleur, le dragon vieilli
Retiré en ses terres grasses de Chalosse
Se mit à la cartoufle (5) et la patate douce.

C’était en dix-sept cent soixante-treize.
On ne mena plus les gorets à la glandée,
Engraissés bientôt du suspect tubercule
D’Araucanie sourde à la Très Sainte Espagne
Qui renonçant à conversion signa la Paix.

Providentielles solanacées gagneront
Sur les disettes d’antan bien des batailles
Faisant fi des superstitions Un vilain ragoût
Qu’on devra disputer aux migrants des Andes
Rayés jaune et noir impitoyables insectes.

Le gouverneur de Dax et Saint-Sever mourant
Sénéchal des Lannes, dernier de sa lignée
En héritage laissera Boues de Préchacq, (6)
Cochons bien gras et mille barriques de vins
Réputé loin jusqu’au Brabant... Paix à son âme.







(1) (Les autres foudres d'un autre Jupiter)
Devise de la seconde compagnie des Mousquetaires du roi.

(2) Le pays de Tarusate autour de Tartas entre Dax et Mont de Marsan en Chalosse dans le département des Landes.

(3) Il s’agit du marquis de Sade qui obtint la fonction de porte-drapeau ( la cornette) malgré sa petite taille.

(4) La patrie de la frite.

(5) On nomma la pomme de terre d’abord Truffole en référence à la Truffe, cartoufle ou papas. Ce tubercule appartenant à la famille des solanacées comme le tabac, la tomate et la belladone.

(6) Léonard de Poyanne fut décidément un précurseur en exploitant le thermalisme un siècle avant le passage de l’impératrice Eugénie dans la région.

Revenir en haut Aller en bas
 
Le seigneur de Poyanne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Seigneur des anneaux
» Seigneur du chaos sur dragon
» Seigneur de khorne sur juggernaut
» Seigneur Vampire
» Amdur,Seigneur des Lames

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES LITTÉRATURES :: Vos Récits-
Sauter vers: