Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilVitrine du SiteFaire de la poésie sur FacebookCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une mère inconnue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une mère inconnue   Lun 24 Déc 2012 - 4:37

Une mère Inconnue


Ta douceur m'a toujours réconfortée

J'y ai même sentie ta chaleur.
Mais mes souvenirs s'arrêtent net.
Pourquoi diable le temps me l'a enlevée?
J'y ai même pleuré pendant des heures.
C'était le destin qui s'accomplissait.

Pendant douze années, j'ai pleuré
Des larmes qui ont accrues,
Et ce chagrin ne va s'estomper.
J'ai grandi et je me suis vue,
Le miroir reflétait mon désespoir
Durant mes douze années de déboires.

Faut-il faire le vide en moi?
Faut-il que je t'oublie?
Or t'oublier m'est impossible.
Ce peu de temps passé avec toi
N'a été pour toi qu'infamie
Avec des souvenirs inadmissibles.

Ton heure était-elle arrivée?
Devrais-tu partir dans ces circonstances?
Tu ne m'as même pas dédiée un mot.
Mais je t'en veux pas . Tu m'as protégée
La vie ne t'a point donné de chance.
Et moi non plus. Car tu es parti tôt.

Quand je songe à mon enfance,
Je me demande qu'elle était ta romance.
Plusieurs de tes larmes j'avais vues,
Tes cris je les avais entendus.
J'étais faible, incapable de t'aider.
Le souffle meurtri, partir, je t'ai regardée.

Je ne connaissais pas le parler,
Mais j'aurais voulu te dire adieu.
Dans mon fort intérieur, je suis ingrate
J'ai fini par t'enterrer en pensée
Pas une gerbe sur ta tombe, pas une visite,
Mon cœur est devenu odieux.

Quand vient la saison des mères,
J'en veux à mon père. Je me sens seule
Bon nombre de fois, tu fus remplacé
Mais je ne pouvais les accepter
Ma solitude et mon chagrin se renforcèrent
Et toutes mes capacités sont veules.

Citation :
Ce sont des mots qui me sont venus à l'esprit et je les ai combiner pour former ceci je sens que c'est un travail inachevé et je n'arrive pas à me fixer pour lui donner un titre approprié. Je vous en serais gré d'entendre vos critiques
Revenir en haut Aller en bas
pagnolesque
Grimoirien
Grimoirien
avatar

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 3316
Age : 56
Localisation : Boulogne sur mer
Date d'inscription : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Une mère inconnue   Lun 24 Déc 2012 - 8:00

Si ton poème a pour thème la disparition de ta mère, le chagrin que cela a pu et peut te procurer encore, je crois que les mots, tes mots, sont là et qu'ils traduisent très bien ce que tu as voulu nous faire partager.
Il y a (par mégarde ou inattention sans doute), quelques petites fautes à corriger. Hélas en cette veille de fête, je n'ai que peu de temps. Mais si tu le souhaites et en MP, nous pourrons voir cela ensemble dès le début de l'an.
En tous les cas, malgré la tristesse et une forme de colère qui se dégagent de ton poème, j'ai bien aimé.
Je te souhaite d'agréables fêtes de fin d'année.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A


Mon Grimoire



Telle est la vie des hommes.
Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins.(Marcel Pagnol)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mère inconnue   Lun 24 Déc 2012 - 15:49

Hello,

Sur la forme, notre très cher pagnolesque, est toujours présent.
Sur le fond, tu as su bien exprimer ton ressenti. Et j'en suis bien émue.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une mère inconnue   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une mère inconnue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» Ô Belgique, ô mère chérie, à toi nos coeurs ...
» Arrête ou ma mère va tier ! (Stop ! or my mom will shoot)
» La mère de Maxime Le Forestier et chapeau melon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-