Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le p'tit bonheur (Félix Leclerc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8511
Age : 65
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Le p'tit bonheur (Félix Leclerc)   Jeu 20 Oct 2005 - 16:09

Le p'tit bonheur

C’était un p’tit bonheur, que j’avais ramassé
Il était tout en pleurs, sur le bord d’un fossé.
Quand il m’a vu passer, il s’est mis à crier;
« Monsieur, ramassez-moi, chez vous amenez-moi;

Mes frères m’ont oublié, je suis tombé, je suis malade;
Si vous n’me cueillez point, je vais mourir, quelle balade!
Je me ferai petit, tendre et soumis, je vous le jure...
Monsieur, je vous en prie, délivrez-moi de ma torture. »

J’ai pris le p’tit bonheur, l’ai mis sous mes haillons;
J’ai dit : « Faut pas qu’il meure, viens-t’en dans ma maison. »
Alors le p’tit bonheur a fait sa guérison,
Sur le bord de mon coeur, y’avait une chanson.

Mes jours, mes nuits, mes pein’, mes deuils, mon mal, tout fut oublié.
Ma vie de désoeuvré, j’avais dégoût d’la r’commencer.
Quand il pleuvait dehors ou qu’mes amis m’faisaient des scènes,
J’prenais mon p’tit bonheur et j’lui disais: C’est toi ma reine.

Mon bonheur a fleuri, il a fait des bourgeons.
C’était le paradis, ça se voyait sur mon front.
Or un matin joli que j’sifflais ce refrain,
Mon bonheur est parti, sans me donner la main.

J’eus beau le supplier, le cajoler, lui faire des scènes,
Lui montrer le grand trou qu’il me faisait au fond du coeur;
Il s’en allait toujours, la tête haute, sans joie, sans haine,
Comme s’il ne pouvait plus voir le soleil dans ma demeure.

J’ai bien pensé mourir, de chagrin et d’ennui;
J’avais cessé de rire, c’était toujours la nuit.
Il me restait l’oubli; il me restait l’mépris.
Enfin, que j’me suis dit : « Il me reste la vie. »

J’ai repris mon bâton, mes peines, mes deuils et mes guenilles,
Et je bats la semelle dans des pays de malheureux.
Aujourd’hui quand je vois une fontaine ou une fille,
Je fais un grand détour ou bien je me ferme le yeux.
Félix Leclerc

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoète
La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/poesiesdesandipoete/
 

Le p'tit bonheur (Félix Leclerc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le p'tit bonheur (Félix Leclerc)
» Félix LECLERC: Le P'tit bonheur
» L'oiseau bleu du bonheur
» Marvin Gaye l'impossible quête du bonheur (*)
» [Périodique] Mon Bonheur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes pour chansons-