Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsLe Wiki du Forum poétiqueCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le sel de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
RAWKUS76
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages : 25
Age : 31
Localisation : cergy
Date d'inscription : 10/05/2012

MessageSujet: Le sel de la nuit    Jeu 10 Mai 2012 - 21:23

Le sel de la nuit

Le sel de la nuit se solve dans l'air, il se heurte à la chambre du silence, se relève, l'observe en silence, avant de l'inviter à danser sur le champs royal de son mystère. Les journées ont le souffle difficile, on dit que le parcours de vie jusqu'au soir est constitué de longs obstacles, c'est un long périple, mais la nuit est une pelouse aux herbes dociles qui endort nos angoisses pour ne plus les animer, on dirait qu'elle enterre nos pleurs dans une ardoise, que le calme efface pour mieux nous embaumer. Le sel de la nuit c'est le ciel qui luit à l'ombre du soleil des astres.


L'homme succombe toujours aux chaleurs de la nuit
Ses courbes assasines, ses jambes les plus fines,
Ses Bourdons qui butinent les plus belles poitrines
Au sein des ruches des riches abeilles de minuit

C'est le refuge, l'abris sombre et beau du damné
La victime, la proie d'une longue harde d'angoisse
Qui lorgne la porte de son pallier condamné.
La prison de nuit deviendra sa seule paroisse

C'est le naïf baiser angélique d'Asmodée
Ratant la nuque démoniaque d'Haziel
Qui protège les rêves de l'humain désarmé
Sous le grand bouclier de l'archange Gabriel.

L'homme fuit l'enfer du jour en rêvant d'accrocher
La charrue obscure qui s'élève jusqu'au ciel.


Le sel de la nuit tombe chaque soir de chaque semaine à travers la couche enfumée, qui porte les traits tirés du visage d'Azraël, il recherche parmi la populace désenchantée celle qui s'adonne aux délices noctambules du repos maternel, Ses carrières attirent la foule du fief malodorant, ceux qu'ont appelle les malheureux, les malotrus, les mal portants, les mal perçus, les mal lunés résidant ou couchant dans des quartiers malfamés, maltenus, des cités nuisibles embourbées dans des bruits de nuisance. Le sel de la nuit c'est le fruit qui nettoie les amas de névroses, symptômes perceptibles des maladies invisibles. Il survole les sommets de la butte Montmatre emportant avec lui les oiseaux sans aile ou les plombs sans âmes, ils survolent le Paris by night, le moulin rouge, les petites pépées de Pigalle, les soupirs des sax au Duc des Lombards, les appels au sexe rue des halles, ...


Le sel de la nuit c'est
Les mains pervers coupées...
Le souffle qui goutte...
Les yeux qui écoutent...
Les corps syncopés...

Freddy
[
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8515
Age : 65
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Le sel de la nuit    Ven 11 Mai 2012 - 0:39

Un texte qui me plait beaucoup.
J'aime le sonnet façon Shakespeare

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoète
La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/poesiesdesandipoete/
 

Le sel de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-