Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsLe Wiki du Forum poétiqueCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un poème de Victor Crado

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
manolo
Plume de Bois
Plume de Bois
avatar

Masculin
Vierge Singe
Nombre de messages : 80
Age : 61
Localisation : vaulx en velin
Date d'inscription : 19/10/2011

MessageSujet: Un poème de Victor Crado   Mer 19 Oct 2011 - 21:38

O combien de gourdins,
combien de verges hautaines



Qui négligèrent un soir une
si belle aubaine



Devant accueillante
fourrure se sont évanouies !



Combien se sont perdues par
manque de fortune !



Dans un gouffre sans fond,
une aguichante lune



Aveuglés par leur gland ils
n'ont cueilli le fruit !






Combien d'illusions périrent
dans un velu sarcophage !



Un puits incandescent, un
trou anthropophage !



Après un long orgasme
propulsés dans le seau



Des relations éphémères, des
membres oubliés



Puis repensent à hier, le
désir exacerbé



S'érigent vers le ciel comme
on exhibe un drapeau






On oublie trop votre sort,
pauvres verges perdues !



Vous restez dans vos slips la
moustache éperdue



Habitées de chimères
accueillantes et poilues



Oh! Que de très vieux glands
n'ayant plus de rêve,



Le désir impotent et
l'érection en grève



Finirent en quarantaine,
totalement nus






On parle de vous souvent dans
les veillées,



Evoquant avec tristesse ces
sexes rouillés



Qui se démenaient si bien
quand ils étaient verts,



La tête bourdonnante, les
lendemains de biture



Mais prêts à repartir vers de
nouvelles aventures



Chaudes et humides, vers ces
ventres offerts






Et quand arrive enfin la fin
de votre histoire



C'est votre lot commun, la
fin d'un purgatoire,



Retourner à la terre dégarnis
et mous.



Dans les cimetières il y a
des rangées



De sexes en berne, de verges
grignotées,



Une dernière joie : terminer
dans un trou !






Manuel
Revenir en haut Aller en bas
Tigresse
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 2775
Age : 66
Localisation : Dans la Maison de Séron
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Un poème de Victor Crado   Jeu 20 Oct 2011 - 21:00

C cho cho ... oups... le carré blanc est de rigueur... Bravo

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

*****************************
Bonjour  Invité  Rire
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8515
Age : 65
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Un poème de Victor Crado   Ven 21 Oct 2011 - 18:25

Je supute que le Victor auquel tu penses
l'aurait plutôt écrit ainsi.

Ô combien de gourdins,
Combien de verges hautaines
Négligèrent un matin
Une si belle aubaine
Ou face à la fourrure
Se sont évanouies ?

Combien se sont perdues
Par manque de fortune !
Dans le gouffre velu,
D'une aguichante lune
Aveuglés par leur gland
Sans cueillir un seul fruit ?

Combien périrent dans
Un sombre sarcophage !
Un puits incandescent,
Un trou anthropophage !
Après un long orgasme
Pulsés dans le seau ?

Relations éphémères,
Des membres oubliés
Qui ressassent d'hier,
Désir Désabusé
S'érigeant vers le ciel
Comme on lève un drapeau !

On oublie votre trip,
Pauvres verges perdues !
Vous restez dans vos slips
La moustache éperdue !
Habitées de chimères
Accueillantes, poilues !

Oh ! Que de très vieux glands
Qui n'ayant plus de rêve,
Le désir impotent
Et l'érection en grève
Finirent en quarantaine,
Mous, totalement nus !

On parlera de vous
Souvent dans les veillées,
Évoquant le courroux
De ces sexes rouillés
Se démenant si bien
Alors qu'ils étaient verts,

La tête bourdonnante,
Lendemains de biture
Repartir chancelante
Vers dautres aventures
Si chaudes, si humides,
Vers ces ventres offerts !

Et quand arrive enfin
La fin de votre histoire
C'est votre lot commun,
La fin d'un purgatoire,
Retourner à la terre
Tout dégarni et mou.

Dans tous les cimetières
Il y a des rangées
De ces sexes misères,
Ô ! Verges grignotées,
Une dernière joie...
Terminer dans un trou !
Mort de rire HaHaHa

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoète
La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/poesiesdesandipoete/
manolo
Plume de Bois
Plume de Bois
avatar

Masculin
Vierge Singe
Nombre de messages : 80
Age : 61
Localisation : vaulx en velin
Date d'inscription : 19/10/2011

MessageSujet: Re: Un poème de Victor Crado   Ven 21 Oct 2011 - 20:01

oui merci! j"ai eu un problème , le texte a fait des sauts de lignes lors demon copier coller. C'est mieux ainsi. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un poème de Victor Crado   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un poème de Victor Crado

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un poème de Victor Crado
» Réadapter en un sonnet ce poème de Victor Hugo
» Unité (Centon sur poème de V. Hugo)
» Romain, Rouge, bienvenue
» Poème de Victor Hugo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes Coquins-