Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsLe Wiki du Forum poétiqueCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ORAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
mebkhout beghdad
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 39
Age : 68
Localisation : mecheria algerie
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: ORAN   Lun 27 Déc 2010 - 11:06

ORAN
Oran, s’étire langoureuse sur sa haute falaise,
Regardant émerger le soleil du soupir de l’aube.
Un guitariste chante la romance des nuits en liesse,
Aux accords de ses tourments ;que sa voix enrobe.
****
Son vieux bâti enlace le neuf dans une danse de pierres,
Que l’artiste a façonner dans un rythme flamenco ;
L’art épouse la beauté dans une touche claire,
Que renvoie le sourire des brunes ; en ondes sur la peau.
***
Oran, le bleu de ton ciel a coloré mon âme,
Jalouse, la mer s’est taillée dans l’azur un manteau.
Depuis, j’aime le regard de saphir où s’irise une larme,
Que chante le RAI dans le cru et l’ivresse des mots.
***
Tes filles sont des roses au jardin de l’éden ;
Qui font pâlir les étoiles de la nuit.
Leur amour sème aux sillons de l’âme ; un amen
Et sa prière d’être l’esclave dans son état béni.
***
Le soir, au front de mer, elles essaiment,
Telles des muses que les poètes en herbe.
Leurs rimes enjolivent les vers en « je t’aime »
Et disent (nul autre que toi n’a chante mon verbe).
***
Un appel du large, invite tes enfants à l’exil,
Arrives à bon port ; luttent pour le retour en défi.
Leurs sanglots étouffés, brisent le cœur en mille
Eclats d’une ville chérie, que l’errance sanctifie.
***
Etoile de l’ouest qui scintille de tous feux,
Autour de laquelle dansent les papillons :
Se brulant les ailes, quant arrive l’adieu,
Aimant être aptères dans le reflet des brillants.
***
Tes attraits sont des baisers lorsqu’une mère embrasse,
L’enfant dans son giron, allaité d’amour,
Epris du beau visage que ses yeux enlacent ;
Une passion qui domine son cœur pour toujours.
***
Oran, quel chant aussi beau soit-il
Pourrait te rendre hommage ?
Quelle muse dompterait le verbe en docile
Poème à saisir tes atours en images.
***
Seul un cœur aimant dans sa vérité
Pourrait dans un souffle profond,
Moduler les envolées de l’hymne de ta majesté,
Et chanter l’âme qui s’élève de tes fonds.

MEBKHOUT BEGHDAD


BONNE ANNÉE 2011 MES MEILLEURS VOEUX POUR TOUS LES AMIS DU FORUM



Revenir en haut Aller en bas
 

ORAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-