Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ches Coulonneux de Raymond Fontaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8527
Age : 65
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Ches Coulonneux de Raymond Fontaine   Sam 21 Jan 2006 - 20:27

CHES COULONNEUX

Aujourd'hui mes gins
Et ' ch va vous parler un momint
d'un problème, que ch'cono bien.
Et' ch' va vous parler et' chés coulonneux
Et de ch' qui les intint
Quand y' d'viendront vieux.
Cha va peut-être faire sourire
Tout cheux qui ne ' l' sont pas incore
Mais pour eux aussi, un peut l' dire
Ils n'échappront pas à leur sort.
Cha fini toudis par arriver
A cheus qui deviennent pinsionnés.

Et' ch'va surtout pas vous parler
D' leurs exploits, et d' leurs champions.
Parce ' que, même avec un gros cahier
In pourrot pas tout écrire sur leurs coulons,
Vu que din leur société
Y sont toudis les meilleurs.
Et si au championnat, y sont pas premier
Ché à cause et' d' tous leurs malheurs !!!
Les tondeuses et' d' leurs voisins !
Ou bien et d' leur linge qui pind !
Et' d' leur tchien qui gueule toudis pour rien !
Et pis aussi, et s'avions qui font du potin.
Et bien, comme vous l'véyez,
Même à coulon, un pourra pu juer.

Pour chés pigeonnier, ché incore pire,
Avant, l' gratter, chéto notre plaisir.
Mais avec l'âge, et tous nos douleurs
Chà devient, un' vraie corvée.
Pour chés nichettes, qui sont à hauteur
Ché pas trop dur pour nettoyer.
Mais l' plus difficile, ché ch' plancher
Quand un ramasse leurs crottes,
Pour s'arléver, un' n'a plein ses bottes,
A cause et ' d' nos reins qui sont coincés.
I' un' n'a qui sont des malins
I printent un' hoette et' d' leur gardin
Et un balai qui z'ont récupéré
Pendant qu'leur femme a l'avot s'un cul tourné.
Mais n'impèche, ché un rude jeu
Pour chés coulonneux, qui d' viennent vieux.

Et pourtant, juer à coulon
Ché un bon passe-temps.
Aller au siège, pour les inlogements
Ché un' excuse pour sortir d' s' maison.
Surtout quand un a un' petite buvette
Et qu'un peut boire, un' paire d' verres
Sans intinte s' femme qui rouspette.
Discuter avec nos amis, nos copains,
ed' nos déboires, et d' nos misères
Tout un sirotant, s' un petit jus d' raisin.
Et à chés dépouillements, chés incore mieux
Un intendant ed' raviser chés feuilles ed' jeux
Un écoutant tous chés coulonneux.
Chés raleux, chés grincheux, chés rouspéteux
et aussi, cheus qui sont contints
D'avoir bien constater
Et ceux qui ont l'espoir, pour certains
Et qu' leur coulon, y s'ra l' premier
Un tout cas, pour eux, ché incore un' bonne journée.

Et avant d's' un aller diner
Y vont un avaler un dernier.
Y' un' à, ché d'ébousemint
Y' un' à, ché contint' mint
Mais tous y s'ont un point commun
Chés coulons, ché leur passion.
Et qu'ils soient tristes ou contints
Y' pourront pas, s'passer d'leurs coulons.
Et, in rintrant à leur maison
Avant d'qu'émincher à minger
I' vont aller jusqu'à ch' pigeonnier
Raviser si' y' leur minque pas d'pigeons.
Ché cha qui s'appelle un' passion !!!
Et comme je l' disot au début,
In est bien malheureux, quand un'peu pu
S'occuper ed' nos chers coulons.

Auteur
Raymond Fontaine


Mineur pensionné de 73 ans, silicosé, demeurant à Haisnes (la Bassée)

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoète
La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/poesiesdesandipoete/
 

Ches Coulonneux de Raymond Fontaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ches Coulonneux de Raymond Fontaine
» Pour ché pinsionnés qui sont péqueux (Raymond Fontaine)
» [SOFT] SENSE TASK V1.0 : Gestionnaire de tâches Outlook [Gratuit]
» Raymond Queneau
» dept[59]"le bourbier" a fontaine au pire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES TEXTES PATOISANTS :: Le ch'ti-