Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'oued de saida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
mebkhout beghdad
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 39
Age : 68
Localisation : mecheria algerie
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: l'oued de saida   Dim 31 Oct 2010 - 10:16

الواد والنسيم فاح
بعطور الورد لطّّفْ أجواه
همس الشجور باح
بسر أوراقها ، ذاك لحن أغناه
أجبال بدروعها صفاح
تتعنق خطوات من جاه
أتشوش لعقل، سواح
أين من أعطبني بهواه
البدر في السما وضّاح
أعشقت حسن وطهر أصفاه
أتفكّرت وبكيت نواح
والدمعة تجري كما سالت ماه
أبقيت في الواد وحدي بجراح
وهو لامبالي ،يردد صداه
الطير على غصن غرّد ردّاح
أسلبني بحنين نغمة شداه
كان باكي بقراح
وأنا ما أفهمت لغة ألغاه
وأبقينا لثنين في آح ....
حتى الليل هادي حطّْ غطاه .
مبخوت بغداد

L’oued du vieux saida
La brise au dessus de l’oued exhalait des parfums
de fleurs,
Et adoucissait l’air sous les caresses de ses enivrantes
senteurs
Les arbres murmuraient le secret de leurs feuilles en magiques
rumeurs
Les monts, de leurs bras ouverts enlaçaient les pas perdus
du rêveur
Les souvenirs s’éveillent telles des voix lointaines, toutes
en chœur
Une douleur lacérant s’écriât : où est l’élue du
Cœur
C’était l’astre du firmament qui m’avait éblouit de sa
Lueur
Seul dans la solitude de l’oued et l’écho répondait à mes cris par pudeur
Mes larmes coulaient comme des flots dansants dans leur
Ardeur
Un oiseau, tout prés sifflotait, un air mélodieux et
Enchanteur
Il pleurait en vérité mais je n’avais pas su le cri de sa
Douleur
Nous étions là, tous deux quant le jour lentement assombrit
ses couleurs.

C'est un poème que j'ai écrit en arabe et que j'ai moi-même traduit pour vous en sauvegardant l'esprit et non la forme .J'espère qu'il vous plaira
mebkhout beghdad



Revenir en haut Aller en bas
BL
Grimoirien
Grimoirien
avatar

Féminin
Vierge Cochon
Nombre de messages : 676
Age : 70
Localisation : Paris mais surtout Montréal
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: l'oued de saida   Dim 31 Oct 2010 - 14:36



Oui, il est très beau , un doux poème très agréable à lire, bien écrit avec attention qu'on peut qualifier de Poème . Des suggestions non dites mais que toutes personnes peut par sa réflexion entendre et comprendre l'idée du poète.

Des phrases touchantes et profondes qui appellent à la réflexion. Bien des personnes dont les textes sont incompréhensibles voulant imiter faiblement et maladroitement les poètes modernes devraient prendre leçons de tes paroles.



Merci Bec
Revenir en haut Aller en bas
 

l'oued de saida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» l'oued de saida
» Oued Zat
» Les annales du disque monde tome 10 : les zinzins d'Olive Oued
» VENTE de full-pass à l'évènement avec SaIda et Yamil
» Oued à El machraa .. Algérie ..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-