Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 fragments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
saidsalem
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 768
Age : 57
Localisation : Algérie- Batna 05000
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: fragments   Sam 17 Oct 2009 - 23:21

[

Fragments



Des mots et des paroles

Des cris et des larmes

Ça ne sert à rien

De tricher en cet amour

Je sens ta présence

A travers ces à lignes

Ame noble ! mon poète

L’étoile brille à l’horizon

C’est par où la falaise des muses ?

Même les pingouins ont changé d’habit

Le cœur brûle ses secrets

Au feu des nostalgies

Et des rêves blessés

A la baïonnette des gangsters autorisés

Qui saura partager …

La douleur d’avoir glissé un jour

Sur un morceau de savon

Ou bien sur la peau d’une banane…

C’est sans commentaire

Ma plume a vomi le poison de ses propres élucubrations :

Le regret d’avoir écrit un jour en buvant l’eau de la javelle

Pour s’inscrit en cet exil universel sans défense ni parole aucune

Illusions

Au seuil de l’horizon

Sur cet arc-en-ciel

Au mélange des saison

Je vis l’illusion

D’aimer cette femme

La beauté de ma ville natale

La manie de compter mes vices

Sur cette espace d’usure et de mort

Bref !

C’est impossible de continuer ce jeu absurde

A tromper les gens normaux par ces bourdes

Le réel

Je voudrais poser ma plume sur ce pavé des métaphores car mon encrier de mon pupitre est tarie depuis belle lurette il est temps que je prenne plaisir à tenir l’ombre par la main à sauter dans le vide sinon ramasser des galets pour faire des ricochets sur ce lac d’amertume à faire réveiller cet enfant qui sommeille en nous, mes poètes !

Et ça fait du bien de revenir un peu en arrière sans calcul ni manière aucune à courir dans tous les sens en tenant son cerf-volant…

Fiasco

Ce soir, je me suis attablé devant cet écran transparent de mon PC en vue d’écrire ce petit poème en prose tout en écoutant Khaled et en jouant parfois aux échecs c’est là que j’ai appris à aimer la sicilienne et tous les sacrifices à réinventer le beau d’un tel amour immortel …

Pardon, je préfère écouter le Rai. C’est très naïf ou idiot d’en vouloir interpréter le King sans prendre un joint ou au moins une bière je présume un vodka fera l’affaire .Hélas c’est prohibé

Comme je respecte mon culte …fiasco !



Hormis pensée



De cœur

Ou de tête

Que sais-je ?

Peut être par un simple coup de dé

Que je vous invite à ces ripailles des muses

Dont je me sacrifie en martyr à venger l’innocence

Me consumer en flamme ardente pour vous éclairer

Ces chemins de promesse mener à cet idéal

Est –ce par l’affront d’endurer cette douleur en exil

L’amour de renouer d’avec mes déveines d’antan

A en vouloir divorcer d’avec haine et jalousie.



Errance

Errer nuit et jour

A suivre cet idéal

Séduire son étoile

Fuir ombre jalouse

Errer nuit et jour

Sur les chemins de promesse

Tout en marchant

vers l’inconnu vers l’infini

vers cette lumière

qui jaillaissait des yeux

En quête d’amour et d’espoir

A tresser les rayons du soleil

En tulipes et coquelicots et ou en pâquerettes

A offrir à ma muse pour honorer ta beauté Femme.

Comme nous serons tous morts

N’était la mort au destin fatal

J’irai aux flammes en amour

Chercher noyade

Et par ce suicide aux signes

C’est sans souci ni importance

Le cèdre et le sapin

Qui s’enivrent au sel

Des vertiges ossifiés

Ton succès profane

N’était la mort au destin fatal

J’irai aux flammes en amour

Chercher noyade

Et par le suicide de ce cygne

Dansant sur les flots aux mots muets

Dont la transparence des âmes nobles

S’atrophient au frisson des cœurs amoureux



Le soleil brille à l’horizon

Entre mes mains

Au fond de ton cœur

Je sens cet amour

Et pourtant

Je m’arrête à mi-chemin a contempler cet arc-en-ciel

Duquel le brio me manque à monter en couleur

Ces mouettes qui planent, virevoltent au-dessus de nos têtes à caresser les mâts des bateaux en rade … croisière des feux gouverneurs des chimères.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
© Chana Salah, alias saidsalem
poète d’amour et d’espoir
Revenir en haut Aller en bas
 

fragments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Test Blu Ray] Fragments [Emylia]
» Fragments corporels
» Fragments humains n°2
» Feist Raymond - Les Fragments d'une Couronne Brisée (Guerre des Serpents T4)
» [Test DVD] Fragments [Emylia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-