Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsLe Wiki du Forum poétiqueCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lettres missives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Méphisto
Plume de Saphir
Plume de Saphir
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 200
Age : 65
Localisation : Egypte et France
Date d'inscription : 25/04/2009

MessageSujet: Lettres missives   Ven 1 Mai 2009 - 6:58

Le matin du 1 août de l'an de grâce 1603, j'apportais comme à l'accoutumé les missives du jour à Méphisto. Je vis à son air sombre que le souci l'habitait, pour ne pas dire à tout le moins, l'irritabilité. Je n'en eus plus aucun doute lorsque qu'a mon salut respectueux et jovial, il ne me répondit que par un froid: "le bon jour Geppo", oubliant ce "Mon" dont à son habitude, il affublait mon nom.

· Alors Geppo, combien de bas de poil* et autres chattemites* m'ont ils écris meshui* ?

Pour le nombre Méphi, il est de cinq, quant à leur qualité, les sceaux n'en éclairent pas mes mérengeoises. Souhaitez-vous que je les romps ?

· Procède Geppo, procède ! ! !

Si fait Méphi. La première nous vient d'Italie si j'en crois le sceau. La voulez vous lire Méphi ?

· Non Geppo, inutile, j'en pressens le contenu et il ne m'agrée pas de perdre mon temps en babillages stériles et mitouards* d'ycelles ne s'asseyent que sur une fesse. En l'âtre te prie-je !

La seconde me semble venir de l'Orléanais d'après les armoiries. La voulez lire Méphi ?

· Non point Geppo, j'en prendrai connaissance plus tard à chef reposé !

Celle-ci nous vient du pays pyrénéen, la voulez vous lire Méphi ?

· Garde la moi au chaud Geppo. Pour cette dernière, le Capitol n'est guère loin de La roche Tarpéienne, nous verrons donc ou nous mène ce furet que d'avant l'y précipiter.

Tien donc Méphi, celle-ci nous vient du parlement de Paris, un scribe ou clerc plébéien à ce qu'il semble puisque sans armes.

· Je vois de qui il s'agit. Un croquant secrétaire du barreau auquel j'ai adressé missive il y a peu, afin de lui demander avec courtoisie, des explications au sujet d'écrits indélicats à mon encontre. Brise donc le sceau et fais m'en lecture je te prie.

Grand Diable ! ! ! Estes vous assuré d'en vouloir ouïr la teneur Méphi ?

· Sanguienne* Geppo ! Ne tortogne* pas ! Parle tout de gob* !

À votre aise Méphi, voici :
Du Scribe
"et bien méfie toi Féline, car le Diable qui te courtise pourrait très bien te dévorer et telaisser exangue au bord du chemin avant de s'attaquer à une nouvelle proie, comme il vient de le faire...

De Méphisto
"Salut toi, peux tu estre plus précis mon garçon ??? D'avance merci de ta diligence.

Diaboliquement votre

Méphisto"

Le Scribe
1) je ne suis pas votre garçon

2) n'ayant pas garder les cochons ensembles, le vous s'impose

3) je vis au XXIème siècle, l'écriture gothique et le vieux français, très peu pour moi...

et puis travaillant dans un cabinet d'avocat, ce style de langage a 21h30 me fait ch...

4) simple élucubration de mon cerveau malade et frénétique...

5) Adieu, oh pardon, adiable.
. "

· Par les braies* du nazaréen*, le maroufle* béjaune* est bien insolent ! ! ! Prends note Geppo et sur l'heure, envois à cet impertinent ma réponse contenant un soufflet digne du bordeau dont il semble estre issu.

Le Scribe
"1) je ne suis pas votre garçon

Méphi
Celà n'était qu'une figure de style, mais je vous l'accorde, vous n'estes pas mon garçon, grand bien me fasse.

Le scribe
2) n'ayant pas garder les cochons ensembles, le vous s'impose

Méphi
Certes, les porcheries ne font pas parties de mon quotidien, je n'ai donc pas eu l'heur de vous rencontrer en de tels lieux.

Le Scribe
3) je vis au XXIème siècle, l'écriture gothique et le vieux français, très peu pour moi...

Méphi
Ni même celui d'aujourd'hui il me semble...

Le scribe
et puis travaillant dans un cabinet d'avocat, ce style de langage a 21h30 me fait ch...

Méphi
Le contraire m'eut étonné, ce genre de cabinet est propice à ce verbe.

Le Scribe
4) simple élucubration de mon cerveau malade et frénétique...

Méphi
Bonne analyse, vous estes donc sur le chemin de la thérapie.

Le Scribe
5) Adieu, oh pardon, adiable.

Méphi
Il va sans dire, mais il eut mieux valu le dire de vive voix lorsque vous étiez en ma présence, c'eut été plus couillu... "

Ne vous avais-je pas mis en garde Méphi ! Dès avant vous voilà passez de d'ombrage à ire à la lecture des écrits d'un outrecuidant muguet.*

· En ire Geppo ? ? ? Que nenni ! Irrité sans nul doute, à tout le moins pris sans vert*, mais hors la pointille*, je renvois le rufe* en son loud*. Je n'ai que faire des mal-nés se ventrouillant* en vilité*. Qu'en est-il de la cinquième missive Geppo ?

Surprise Méphi ! Elle semble nous venir de la province des Trois Evêchés.

· Alte-là Geppo, celle ci se doit d'estre lu en privé, je m'en informerai donc en mes appartements privés, si tu le permets.

Comme il vous plaira Méphi, votre moue me rassure et m'en dit long sur l'auteur de cette dernière.

Je te dispense de tes commentaires vilain, donne moi céans ce pli et sers nous de ce vin escambilleur* de garces.

Je retrouve enfin mon Méphi grâce au diable, loué soit-il ! ! !

bas de poil* : couards
chattemites* : hypocrites
meshui* : Aujourd'hui
mérengeoises* : méninges
mitouards* : hypocrites
sanguienne *. : sang de dieu
tortogner* : biaiser, hésiter
Tout de gob* : tout de go, tout de trac
braies* : culottes
Nazaréen* : Jésus Christ
maroufle* béjaune* : personne mal apprise, oisillon au bec encore jaune
Muguet* : Galant, jeune homme à la mode, de nos jours nous dirions, brumel, dandy, précieux
Pris sans vert* : pris au dépourvu
Pointille* : affaire de peu d'importance
Rufe* : rude, mal dégrossi (oc)
Loud* : matelas, paillasse
Ventrouillant* : du verbe vautrer (se)
Vilité* : de manière vil
Escambilleur
* : du verbe escambiller (ouvrir voluptueusement les jambes) (oc)
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
http://poesiesdenfer.blogspot.com/
Nouria
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Lion Cochon
Nombre de messages : 961
Age : 46
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: Lettres missives   Ven 1 Mai 2009 - 8:33

j'aime te lire j'en apprends chaque jour et c'est beau...... Merci Une Rose

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A


**********************************************************************
Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie.
La beauté de l'âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps.
Revenir en haut Aller en bas
Tigresse
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 2773
Age : 66
Localisation : Dans la Maison de Séron
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Lettres missives   Ven 1 Mai 2009 - 17:27

Brin De Muguet J'aime ce que t'as é

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

*****************************
Bonjour  Invité  Rire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lettres missives   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lettres missives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-