Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jacqueline Saburido

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
walido
Animateur Du Salon Walido
Animateur Du Salon Walido
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 917
Age : 57
Localisation : (Maroc)
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Jacqueline Saburido   Jeu 15 Jan 2009 - 2:43




Jacqueline SABURIDO


D'un corps l'autre, l'enfer
D'une vie heureuse ou presque
A l'autre, l'abysse dantesque
Gladiatrice, j'ai croisé le fer

Fou de vitesse d'orgueil et d'ivresse
Reggie dans sa jungle d'aliens
Tua sur mon lit d'ange un petit rien
Morte, je vis : débris de ma jeunesse.

Sur le trottoir, il y avait mes oreilles
Sur un arbre, mes cheveux calcinés
Dans l'égout gisaient mes doigts, mon nez
L'horreur ! Il est où mon autre oeil ?

Ce jour-là, bénédiction du ciel
Sur mes ruines, un lotus : la vie !
Mais au large du désespoir, je crie
- "Bridez vos engins ivres, criminels"

Walid

In "Agadir des ires"

A voir mais gens sensibles s'abstenir :



Revenir en haut Aller en bas
http://maghfour.over-blog.com/
 

Jacqueline Saburido

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jacqueline Saburido
» C'est comme un cadeau à l'automne de ma vie
» Sans le somnifère noctran.
» Où sont-ils allés, les preux chevaliers?
» [Harpman, Jacqueline] Le Passage des éphémères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Walido-