Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SISYPHE HEUREUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
walido
Animateur Du Salon Walido
Animateur Du Salon Walido
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 917
Age : 57
Localisation : (Maroc)
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: SISYPHE HEUREUX   Sam 1 Mar 2008 - 21:13



SISYPHE HEUREUX


Je me promène souvent dans ma mémoire
Cimetière de corps négatifs
Musée de la souffrance
J'étouffe.

Je cours souvent dans un mouroir
Labyrinthe plein de récifs
Océan en transe
Je m'essouffle.

Je surprends souvent dans mes tiroirs
Un sourire d'enfant pensif
Une danse dernière chance
Je me défoule.

Je tresse souvent mes rêves aléatoires
Pour fuir mes ego érosifs
Pour vivre libre à outrance
Et souffle la vie!
Revenir en haut Aller en bas
http://maghfour.over-blog.com/
Yves Le Guern
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 1174
Age : 50
Localisation : De la maison de Séron
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: SISYPHE HEUREUX   Sam 1 Mar 2008 - 21:20

Je n'ai point trouvé la définition de sisyphe. Peux-tu m'éclairer ? De Camus je me rappelle La Peste, je ne connais point Le premier homme. Est-ce que ton poème y fait allusion ?

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
La paix
Invité Merci de m'avoir lu.
Revenir en haut Aller en bas
walido
Animateur Du Salon Walido
Animateur Du Salon Walido
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 917
Age : 57
Localisation : (Maroc)
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: SISYPHE HEUREUX   Dim 2 Mar 2008 - 1:39

La référence au mythe de Sisyphe n'est qu'un arrière-fond qui scénarise avec un peu de distanciation la pensée métadialectiue de Camus .Je n'ai absolument pas essayé de reproduire du "Sisyphe" mythologique ,mais d'aller vers cette idée profonde d'un homme qui est allé au bout de sa pensée pour découvrir le vide et le néant de son étre ( et métaphoriquement l'existence des Français en Algérie).C'est la trame tragique de l'oeuvre camusienne : prendre conscience de son néant et aimer vivre jusqu'à "la dernière cigarette" (dans "son Algérie" à lui et non celle des colons).
Dans mon poème j'ai surdosé cette auto-inhibition mais dans la chute j'ai pensé à cet homme , le premier qui avait défié les dieux et les fachos qui asservissent l'homme : ce premier homme a dit "non" , le poingt levé lorsque d'autres se noient dans leurs assiettes .
Voilà des fragments de : "Le premier homme" (que Camus n'a jamais lu):

"Mais finalement il n'y avait que le mystère de la pauvreté qui fait les êtres sans nom et sans passé, qui les fait rentrer dans l'immense cohue des morts sans nom qui ont fait le monde en se défaisant pour toujours." (p. 180)

"Il n'avait connu jusque-là que les richesses et les joies de la pauvreté. Mais la chaleur, l'ennui, la fatigue lui révélaient sa malédiction, celle du travail bête à pleurer dont la monotonie parvient à rendre en même temps les jours trop longs et la vie trop courte." (p. 248).

" Celui que la vie un jour met sur votre chemin, celui-là doit être pour toujours aimé et respecté, même s'il n'est pas responsable. C'est là ma foi !"). Malan en est un peu embarrassé. Suit une brève discussion sur la vie et la mort : "Vous aimez la vie. Il le faut bien, vous ne croyez qu'à elle." (Malan) ; "- Il y a des êtres qui justifient le monde, qui aident à vivre par leur seule présence (Cormery) - Oui, et ils meurent. (Malan)" ; "Il y a en moi un vide affreux, une indifférence qui me fait mal." (Malan) (P33)

Bien sùr il faut contextualiser les reflexions de Camus .Il s'agit de sa position à l'égard de la colonisation de l'Algérie et cette ambivalence psychopolitique que ce grand penseur a su canaliser pour la faire éclater dans les arcanes de tous ces entremetteurs politiques que ce soit du coté français ou du coté algérien.
Je peux aller loin pour expliciter ces interpénétrations entre ce que je veux dire et ce background qui peut étre appréhendé par qq'un qui avait cotoyé la pensée de Camus .La plupart des gens croyaient en la pensée de Sartre mais Camus avait été plus profond donc peu compris.

Je laisse aux autres le soin de découvrir mon poème à partir d'autres angles de lecture.

Tendrement Yves
Revenir en haut Aller en bas
http://maghfour.over-blog.com/
Yves Le Guern
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 1174
Age : 50
Localisation : De la maison de Séron
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: SISYPHE HEUREUX   Dim 2 Mar 2008 - 7:14

yeaah c'est un pur bonheur que de te lire Walido ! La profondeur de ton analyse est vertigineuse, et encore tu ne nous en donnes à lire que la partie émergée de l'iceberg.
J'ai failli écrire la première fois La nausée de Camus (lol) au lieu de Sartre mais je pense qu'il aurait pu l'écrire ! Ton texte m'y a fait penser, et ton commentaire l'évoque.
J'aime beaucoup l'éclairage que tu donnes de ton poème, mais il y a un truc que je ne comprend pas. Pourquoi dis-tu que :"Camus ne l'a jamais lu" ? C'est un roman postume ?
Mais même dans ce cas, on est son premier lecteur en tant qu'écrivain non ? Ce qui fait qu'il l'a lu au moins une fois !
Amitiés poétiques Walido
Biz

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
La paix
Invité Merci de m'avoir lu.
Revenir en haut Aller en bas
I5AB3LL3
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum


Féminin
Capricorne Rat
Nombre de messages : 267
Age : 44
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: SISYPHE HEUREUX   Dim 2 Mar 2008 - 23:26

Ce poème est très beau, j'ai adoré la première strophe où je me retrouve.
Ce style d'écrit me fait penser à Paul Eluard.

Amitié

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
L'écrit admet les cris
I5AB3LL3
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8527
Age : 65
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: SISYPHE HEUREUX   Lun 3 Mar 2008 - 15:54

Le premier homme
Albert Camus travaillait sur ce roman au moment de sa mort. Le manuscrit a été retrouvé sur les lieux de l'accident. En 1992, ses enfants, Catherine et Jean, décident de le publier en l'état : il sortit en 1994.
Mais revenons à ton poème.
On pourrait y voir aussi l'image de notre pauvre monde et ce que l'être humain en fait.
C'est un écrit qui donne beaucoup à réfléchir.
Amitiès

Bec

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoète
La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/poesiesdesandipoete/
walido
Animateur Du Salon Walido
Animateur Du Salon Walido
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 917
Age : 57
Localisation : (Maroc)
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: SISYPHE HEUREUX   Jeu 6 Mar 2008 - 15:03

Pour mieux connaitre l'aventure de ce roman "Le premier homme" voilà des références utiles .Camus nous parle meme aujourd'hui.

"


Le premier homme


Le dernier roman d'Albert Camus


Le 4 janvier 1960 l'écrivain Albert Camus, prix Nobel de littérature, trouvait la mort dans un accident de voiture. Il avait dans sa sacoche un manuscrit inachevé: Le premier homme qui consistait en 144 pages écrites à la main. Le texte manquait par endroits de signes de ponctuation et des notes débordaient dans les marges. Pour rendre publiable le manuscrit de son père, Francine Camus s'est appliquée au travail difficile de le dactylographier.

L'édition qui vient d'être publiée se fonde sur le manuscrit original et sur le travail de Francine Camus. Le premier homme était destiné à être le premier volume d'une trilogie, mais elle ne fut jamais achevée en raison de la disparition tragique d'Albert Camus. Mais l'oeuvre nous donne tout de même quelques idées de ce que l'écrivain aurait voulu exprimer dans ce roman autobiographique.

Le personnage principal du Premier homme est Jacques Cormery, alter ego d'Albert Camus. Le roman s'ouvre sur la naissance de Jacques et raconte son enfance dans un petit village arabe en Algérie: sa famille, la vie avec sa mère et sa grand-mère, les jeux avec ses camarades... et l'absence du père.

Le père de Jacques est mort dans la Première Guerre mondiale, alors que celui-ci n'avait qu'un an. Jacques grandit avec un seul parent et on peut lire entre les lignes l'absence de l'autre.

Le roman ne suit pas toujours l'ordre chronologique des événements, et ainsi parmi les histoires de l'enfance, il y a un chapitre sur la visite de Jacques Cormery au cimetière de Saint-Brieuc, où son père avait été enterré. A l'époque Jacques a quarante ans, et soudain, devant la tombe, il constate que son père était au moment de sa mort plus jeune que lui. Les pensées et les sentiments qu'il éprouve à ce moment sont exprimés d'une manière extrêmement émouvante.

Néanmoins, le meilleur côté du livre est la description animée de son enfance. Albert Camus parle des émotions d'enfance comme s'il avait six ans lui-même.

Comme le manuscrit posthume du Premier homme était presque illisible, il manque quelques mots et quelques-uns sont de lecture douteuse. Les notes dans les marges ont été laissées, elles signalent les points que l'écrivain allait soit supprimer, soit développer. Ces notes sont assez intéressantes puisqu'elles indiquent la façon de travailler d'Albert Camus.

Ce roman est la première oeuvre d'Albert Camus que j'aie lue, mais sans aucun doute ce ne sera pas la dernière. Son écriture - bien qu'ici non achevée - m'a fascinée et je trouve que son style est d'une qualité que beaucoup d'autres écrivains n'atteindront jamais."

Eeva Mäkelä

Nb:
*certains sites commettent des erreurs sur les prénoms des enfants ou de la femme de Camus.
* "Mort heureuse " était la version première de "L'étranger" ( c'est dans ce sens que je rejoins la conception camusienne en parlant de "Sisyphe heureux"

http://spikemagazine.com/0899camu.php

http://mael.monnier.free.fr/bac_francais/etranger/viecamus.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://maghfour.over-blog.com/
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8527
Age : 65
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: SISYPHE HEUREUX   Jeu 6 Mar 2008 - 16:08

Ce site est entièrement consacré à Albert Camus.
Il est destiné aussi bien aux amateurs qu'à ceux qui veulent le découvrir.

Le Web Camus

Et aussi une exposition :
Camus Nobel 57 : l'homme et l'artiste,
du 12 Décembre 2007 à fin avril 2008 -
Au Centre Albert Camus à Aix en Provence (France)
Entrée libre du mardi au vendredi, 14h-18h

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoète
La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/poesiesdesandipoete/
Yves Le Guern
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 1174
Age : 50
Localisation : De la maison de Séron
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: SISYPHE HEUREUX   Jeu 6 Mar 2008 - 19:06


Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
La paix
Invité Merci de m'avoir lu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SISYPHE HEUREUX   

Revenir en haut Aller en bas
 

SISYPHE HEUREUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Heureux possesseur d'un HTC Magic...
» [Bastelica, Elizabeth] Vouloir être heureux - 25 poisons, 25 antidotes
» A-t-on besoin des autres pour être heureux ?
» Clocher neuf et coq heureux
» L'ANIMAL LE PLUS HEUREUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Walido-