Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les tomates d'Edmond Tannière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Pascal9
Grimoirien
Grimoirien
avatar

Masculin
Scorpion Cochon
Nombre de messages : 94
Age : 57
Localisation : Flandre
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Les tomates d'Edmond Tannière   Ven 2 Déc 2005 - 15:33

Les tomates

Ch’est un paufe garchon
Qui s’app’llo Edmond
I’étot des corons
Du côté d’Fouquières,
I’en avot assez
Après ses journées
D’aller travailler
Dins l’gardin d’sin père.

Pour s’in échapper
I s’dit, j’va m’marier
Cha a été vite fait,
I ‘étot pas vilain
All’ étot béllotte
Un p’tit peu lolotte
Mais pour l’ popotte
Alle n’y connaichot rien.

I mingeot des tomates,
Des tomates, des tomates
Et ch’paufe garchon, i savot bien
Qu’i étot marqué par eu’l’destin,
Mais i s’disot pour se faire eune raison
Ch’aurot pu ête la saison des melons.

Cha d’vot arriver
I a tout plaqué
I s’in est allé
Pou’ trouver l’bonheur,
Ch’est à Carpentras
Qu’un jour i trouva
Quéqu’quoss’ qui étot pas
Sin métier d’mineur.

Dins ces pays-là
In réclam’ des bras
Faut dire que ch’est pas
L’boulot qui les tue
Du matin au soir
Comme un vrai bagnard
I étot sus l’trimard
I n’in pouvot plus.

I portot des tomates
Des tomates, des tomates.
Et ch’paufe garchon, i savot bien
Qu’i étot marqué par eu’l’destin,
Mais i s’disot pour se faire eune raison
Ch’aurot pu ête la saison des melons

I avot ma foi
Un biau filet d’voix
Alors ch’est pour cha
Qui voulot canter
I appris des canchons
Sur s’n’accordéon
Les microssillons
Cha l’fesot réver

I véyot d’jà Paris, l’Olympia,
Rimplachant sus’l’tas,
Johnny Hallyday
Mais l’jour qu’i canta
Dins l’vieux cinéma
Alors i arriva
Ch’qu’i devot arriver

I pleuvot des tomates,
Des tomates, des tomates
Et ch’paufe garchon, i savot bien
Qu’i étot marqué par eu’l’destin,
Mais i s’disot pour se faire eune raison
Ch’aurot pu ête la saison des melons.

A tout’s les misères
Qu’i a eu sur terre
I a pas pu s’y faire
I a pas résisté
Et ché à Fouquière
Tout près d’sin grand-père
Dins le vieux cim’tière
Qu’i est interré

Ché par amitié
Qu’l’aute jour in a s’mé
Des belles tiotes pinsées
I les aimot tant
Quind in est r’tourné
Deux, tros mos après
In est tous restés
Comme deux ronds d’flan.

I poussot des tomates,
Des tomates, des tomates
Et ch’paufe garchon, i savot bien
Qu’i étot marqué par eu’l’destin,
Mais i s’disot pour se faire eune raison
Ch’aurot pu ête la saison des melons.



Edmond Tannière

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
"La seule arme que je tolère, c'est le tire-bouchon"
Jean Carmet
Revenir en haut Aller en bas
http://metamorphause.free.fr/pascal.html
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8512
Age : 65
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Les tomates d'Edmond Tannière   Sam 3 Déc 2005 - 5:19

Merci M'biloute
J'ai déjà entendu cette magnifique chanson de chez nous.
Je ne l'ai pas lue... Je l'ai chantonnée. J'ai passé un bon moment.
Je suis vraiment heureux de te voir revenir sur ce forum.
Tes écrits me manquaient. Vraiment.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoète
La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/poesiesdesandipoete/
draux
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 27
Age : 45
Localisation : monchecourt
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Les tomates d'Edmond Tannière   Lun 28 Mai 2007 - 20:08

La Parisienne
Arthur Wéry


Jamais j’n’aurais cru en quittant Paris, qu’un mineur serait devenu mon mari
J’l’ai connu je n’le sais comment, il m’a parlé d’sa vie, d’ses tourments
Travailler l’charbon quel triste métier, j’éprouvais pour lui beaucoup d’amitié
Finalement comme il m’a séduite, j’devins sa femme et j’étais tout pour lui
Curieuse femme, il faut qu’j’aille voir, la remonte de ces gueules noires
D’un profond trou ténébreux, ils reviennent noirs et poussiéreux
Pour descendre dans ce’trou béant, faut pas être un fainéant
Ils ont l’caisson d’un colosse, pour qu’ils bossent dans ces fosses
J’étais fière d’avoir l’honneur d’être la femme d’un mineur

Puis on s’est marié, on n’avait pas d’rond, on s’est installé dans un vieux coron
Et bien vite on eut des amis, des voisins qui parlaient ch’ti mi,
On passait chez eux des soirées entières, et vas-y café et roulaient cafetières
Et quand vint au monde mon garçon, quelle joie, quel bonheur dans la maison
J’m’y faisais vous pouvez m’croire, un roman, belle page d’histoire
Malgré l’métier périlleux, mon homme trouvait tout merveilleux
D’son p’tit gosse il était fou, lui disant sur ses genoux
" Plus tard, faudra qu’tu y bosses, comme d’autres gosses à la fosse
Ce n’est pas un déshonneur d’être ouvrier mineur "

Puis survinrent la guerre et l’occupation, souffrances, misères et déportations
Mon homme fit comme tous ces copains, sabotages, attaques et coups d’mains
Mais hélas les Boches étaient peu pointus, lui tendirent un piège et m’l’ont abattu
C’est fini, fini mon chéri, l’gosse et moi, nous r’voilà à Paris
Quand j’évoque ce territoire, aux immenses terrils noirs
Je revois d’un air fringueur, tous les copains, tous les mineurs
On m’a admise parmi eux, " Va chérie, t’f’ras de ton mieux "
" Plus tard quand tu parleras de ton homme, dis au môme que ma pomme
Est tombée faisant son d’voir, comme l’ont fait tant d’gueules noires "

Chanson reprise par Edmond Tanière
Edmond Tanière né à Fouquières-lez-Lens en 1937, décédé en 1991 dans un accident de cyclomoteur, est un chanteur et compositeur de chansons en Ch'ti (patois du Nord-Pas-de-Calais).


Cette petite chanson me touche parce qu'elle me rappelle une amie Martine
Revenir en haut Aller en bas
http://maurice59234.skyrock.com
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8512
Age : 65
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Les tomates d'Edmond Tannière   Mar 29 Mai 2007 - 14:56

Arthur Wéry est en effet un chansonnier patoisant du début du siècle dernier. Ses chansons ont été reprise par Edmond Tanière.

Tout in haut de ch'terril
Ch'méneux d'quévaux
La Parisienne
La polka du mineur

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoète
La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/poesiesdesandipoete/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les tomates d'Edmond Tannière   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les tomates d'Edmond Tannière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» salade de tomates à la féta
» Tarte tomates gouda
» riz pilaf aux tomates sautées
» la Version Original de cyrano de bergerac edmond rostand
» Tomates farcies à l'oeuf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES TEXTES PATOISANTS :: Le ch'ti-