Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
Faire lire sa poésie sur FacebookVitrine du SiteAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le vieil homme au mouroir

Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb Hintermann
Grimoirien
Grimoirien
Caleb Hintermann

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 63
Age : 43
Localisation : Alès
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Le vieil homme au mouroir   Dim 17 Mar 2019 - 9:15

Le vieil homme au mouroir

J’ai vu ce jour de pluie le vieil homme esseulé,
Assis dessus le bord de son banc de bois blanc.
Il fixait les faïences aux jointoiements noircis
De ses yeux délavés enlaidis et méchants.

Longtemps je t'ai souhaité solitude et mépris ;
J’ai bien  ri ce jour-là, quand tu te pris dedans !
Mon œil saisit alors cet épais couvre-lit,
Ce linge répugnant :
-Lien serrant tes deux jambes : le linceul du mourant !

Je contemple ta vie, combien le mal t’a mû !
Toi le vieil homme sale, toi le tas d’os séchés.
Je me souviens vieillard des coups de ta ceinture ;
Voici que je te vois dans tes défécations,
Je devine l’urine tacher ton pantalon !

Je te sais loin des tiens et bien loin de ton champs ;
Ta femme, tes enfants,
Contemplent avec moi cette vision sénile :
Vieil homme nous pouffons te savoir à l’asile !

Nous t’avons connu fort, que tu aimais frapper !
Tu te prouvais ainsi, oh ! Mais quelle autorité...
Ces coups donnés par toi l’on ne les oublie pas,
Ce rictus malveillant sur ta figure grasse,
Ton ventre rond et plein de porc et de vinasse :
Tu es apitoyant…

Vieil homme démusclé, ta force s’est rompue.
Dans ce mouroir malpropre, ta haine est contenue.

Vieil homme l’on te fuit, ta puanteur dérange,
Ceux qui te lèvent, soignent voient en toi  un fardeau.
Vieil homme, qu’on t’oublie ! Ton déclin nous arrange ;
Ta haine acerbe coule ! Ce regard encor haut ?

Je bois de ce brûlot, je me gonfle d’orgueil :
Meurs-donc vieil homme seul ! Vas emplir ton cercueil…

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Qu'est-ce que la poésie ? Une pensée dans une image. (Goethe)
Revenir en haut Aller en bas
Joëlle
Nouvelle plume
Nouvelle plume
Joëlle

Féminin
Poissons Singe
Nombre de messages : 11
Age : 63
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/03/2019

MessageSujet: Re: Le vieil homme au mouroir   Dim 17 Mar 2019 - 20:03

Un poème très fort sur la déchéance d'un homme qui ne prête pas trop à l'apitoiement ...
Revenir en haut Aller en bas
 
Le vieil homme au mouroir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hemingway Ernest - Le Vieil Homme et la Mer
» Le vieil homme et la mer, Ernest Hemingway, Classique
» Le vieil homme et la mer
» [Hemingway, Ernest] Le vieil homme et la mer
» Portrait d'un vieil homme (n&b)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Caleb Hintermann-
Sauter vers: