Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
Faire lire sa poésie sur FacebookVitrine du SiteAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le fantôme qui fuit

Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb_Hintermann
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 24
Age : 42
Localisation : Alès
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Le fantôme qui fuit   Ven 23 Nov 2018 - 10:02

Je scrute l'horizon, mais ne vois rien venir ;
Si ce n'est le soleil passant de l'Est à l'Ouest.
Des nuages diffus annoncent l'avenir :
Un désir scélérat m'envahit, malepeste !

Je scrute l'horizon en attendant la pluie.
Paupières demi-closes bien lasses de ciller ;
L'espoir en une manne pour toujours enterré,
Je persiste à jamais, pleurant seul dans la nuit.

Je scrute l'horizon tout mouillé sous l'ondée,
L'espoir est infamie, amer et affadi :
Si j'ai un jour rêvé de trouver un ami,
Je sais depuis longtemps que j'ai l'âme damnée !

Je scrute l'horizon, du ciel je suis honni,
Vie collant sur mes os telle un vieux pot de miel.
Oublié de la joie, destin martyriel :
Solitude en moi sceptre du spectre de l'oubli...

Je scrute l'horizon, pareil à un bandit ;
Le regard étréci dans ma vie sans soleil.
De nuit, de jour, je suis privé du grand sommeil :
J'erre en le firmament : un fantôme qui fuit.

Je scrute l’horizon d’un regard irréel !
Que vaut- t-il d’être vrai pour mériter ce sort ?
Tel ce piteux eubage, masque de l’astre d’or,
Je me fis transpercer par un rayon mortel...
Revenir en haut Aller en bas
 
Le fantôme qui fuit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte
» Le fantôme de l'opéra : Le guide pour les Nuls
» Livre "Le journal intime du fantôme de l'opéra"
» Mots fantômes...
» Fantômas mène le bal...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Vos Nouveaux Poèmes-
Sauter vers: