Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsLe Wiki du Forum poétiqueCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Omission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Atsen
Plume de Corail
Plume de Corail
avatar

Masculin
Capricorne Coq
Nombre de messages : 169
Age : 23
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Omission   Lun 13 Nov 2017 - 17:45

Parcourant le trottoir le regard dans le vague
Alors qu’il peut tout voir ne considère rien
Et si je m’arrêtais alors que je divague
Une fois descendu du refuge aérien
 
Peut-être apparaîtrait l’image intuitive
Que le monde toujours diffuse pour chacun
Mais je suis si distrait qu’elle m’est fugitive
Et de mille détails je n’en perçois aucun
 
Je veux envisager l’élément spécifique
Pouvoir en détailler la finesse de grain
Profiter pleinement de la carte graphique
Mais l’esprit se défend d’occuper le terrain
 
Il aurait refusé de décrire une feuille
Nervurée au filet de bave d’escargot
Et la rue qu’il parcours et que la nuit endeuille
Que vient trouer la flaque et joncher le mégot
 
Ne trouve pas d’attraits dans son intransigeance
Je le sens qui s’agite et veut s’en départir
Pensant qu’envers le monde il n’a nulle obligeance
Et que de s’y mêler c’est de s’abâtardir
 
Parfois l’effort violent peut tromper sa prudence
Parvenant à saisir un reflet du soleil
Mais alors courroucé de l’indigne incidence
Il referme les yeux jusqu’au prochain réveil
 
Alors qu’il se promène égaré dans le rêve
En somnambule aveugle en des lieux nébuleux
Parfois je l’interromps demandant une trêve
Mais il feint d’ignorer cet être fabuleux
Revenir en haut Aller en bas
 

Omission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Biscuits au yogourt et aux pépites de chocolat!!
» P.D.JAMES (Royaume-Uni)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Vos Nouveaux Poèmes-