Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsPublicationsCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 un sonnet lyrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mahmoud94460
Invité
avatar


MessageSujet: un sonnet lyrique   Sam 4 Mar 2017 - 12:16

Bonjour je dois écrire un sonnet lyrique avec des alexandrins et des rimes pour demain vous pouvez me donnez des idées svp
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8511
Age : 65
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: un sonnet lyrique   Sam 4 Mar 2017 - 16:11

Quatrains et tercets (du XIV ème au XVI ème siècle)
Rimes italiennes
ABBA ABBA CDC DCD

Oh muse ! Emmène-moi au pays de mes songes,
Celui que mon cœur porte en lui, si plein de foi,
Où, seule, erre mon âme, y goûtant chaque émoi,
Venant reprendre vie au soir, loin des mensonges.

Ouvre-moi les endroits que borde les oronges,
Quand je ferme les yeux, en cherchant ton chez-toi…
J’y flânerai heureux et je mettrai ma foi,
Dans l’empreinte des pas, aux sentes que tu longes.

Pour me permettre alors d’entendre les oiseaux,
Dont le beau chant d’amour me rend fou de tendresse,
Mène-moi sur la rive où dansent les roseaux.

Là où la fraîche sylve, exulte à la caresse,
Montre-moi les épis que forme en blond berceau,
Le zéphyr soufflant chaud son haleine allégresse.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoète
La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/poesiesdesandipoete/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: SONNET   Dim 5 Mar 2017 - 2:38

SONNET




Dans le lyrique feu qu'improvise mon âme

Où des ombres meurtries s'envolent vers le ciel
J'imagine la main d'un homme et d'une femme
A toutes les couleurs que prédit l'arc-en-ciel !


Ainsi même blotti dans le creux de ma main,
Et ma main suffoquant de ne savoir le jour
Aux rêves des sentiers, aux pourtours des chemins,
Il me vient à l'esprit le « jamais » d'un « toujours !»


C'est la beauté de l'heure au clocher des « souvent »
Souvent apprivoisée comme mal entendue,
C'est Van Gogh ou Brassens, à l'abri d'un auvent


C'est de l'adversité le songe qui – jamais -
N'avouera – dans la nuit – ô combien je t'aimais,
Moi qui rêve de Toi mais qui m'en suis perdu !



S.P.
Revenir en haut Aller en bas
sandipoete
Fondateur
Fondateur
avatar

Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 8511
Age : 65
Localisation : Landrecies, dans le Nord !
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: un sonnet lyrique   Dim 5 Mar 2017 - 7:42

Mon avis sur le fond :
Jolies métaphores pour une belle démonstration de ta vision intérieure

Mon avis sur la forme :
La forme traditionnelle ferait gagner beaucoup pour l'amplitude de ta pensée


Théodore de Banville, Petit traité sur le Sonnet



Le Sonnet est toujours composé de deux quatrains et de deux tercets.



Dans le Sonnet régulier - riment ensemble :

1° le premier, le quatrième vers du premier quatrain ; le premier et le quatrième vers du second quatrain ;
2° le second, le troisième vers du premier quatrain ; le second et le troisième vers du second quatrain ;
3° le premier et le second vers du premier tercet ;
4° le troisième vers du premier tercet et le second vers du second tercet ;
5° le premier et le troisième vers du second tercet.

Si l'on introduit dans cet arrangement une modification quelconque,
Si l'on écrit les deux quatrains sur des rimes différentes,
Si l'on commence par les deux tercets, pour finir par les deux quatrains,
Si l'on croise les rimes des quatrains
Si l'on fait rimer le troisième vers du premier tercet avec le troisième vers du deuxième tercet - ou encore le premier vers du premier tercet avec le premier vers du du deuxième tercet,
Si enfin on s'écarte, pour si peu que ce soit, du type classique,

Le Sonnet est irrégulier.

(...)

Le dernier vers du Sonnet doit contenir un trait - exquis, ou surprenant, ou excitant l'admiration par sa justesse et par sa force.
Lamartine disait qu'il doit suffire de lire le dernier vers d'un Sonnet ; car, ajoutait-il, un Sonnet n'existe pas si la pensée n'en est pas violemment et ingénieusement résumée dans le dernier vers.
Le poète des Harmonies partait d'une prémisse très juste, mais il en tirait une conclusion absolument fausse.

OUI, le dernier vers du Sonnet doit contenir la pensée du Sonnet tout entière. - NON, il n'est pas vrai qu'à cause de cela il soit superflu de lire les treize premiers vers du Sonnet. Car dans toute oeuvre d'art, ce qui intéresse, c'est l'adresse de l'ouvrier, et il est on ne peut plus intéressant de voir :

Comment il a développé d'abord la pensée qu'il devait résumer ensuite,

Et comment il a amené ce trait extraordinaire du quatorzième vers - qui cesserait d'être extraordinaire s'il avait poussé comme un champignon.

Enfin, un Sonnet doit ressembler à une comédie bien faite, en ceci que chaque mot des quatrains doit faire deviner - dans une certaine mesure - le trait final, et que cependant ce trait final doit surprendre le lecteur - non par la pensée qu'il exprime et que le lecteur a devinée -, mais par la beauté, la hardiesse et le bonheur de l'expression. C'est ainsi qu'au théâtre un beau dénouement emporte le succès, non parce que le spectateur ne l'a pas prévu - il faut qu'il l'ait prévu -, mais parce que le poète a revêtu ce dénouement d'une forme plus étrange et plus saisissante que ce qu'on pouvait imaginer d'avance.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Gérard SANDIFORT, alias Sandipoète
La seule arme que je tolère, c'est la plume !...
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/poesiesdesandipoete/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un sonnet lyrique   

Revenir en haut Aller en bas
 

un sonnet lyrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sonnet lyrique
» Sonnet lyrique
» Sonnet du trou noir
» Le sonnet
» Epaules-Nues en sonnet (sur le modéle des sonnets de Thunderbird et Myrrha)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Demandes de poèmes ou besoin d'aide sur un poème-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet