Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilVitrine du SiteFaire de la poésie sur FacebookCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « Ode au lac du Bourget »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
oeillet
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Féminin
Vierge Rat
Nombre de messages : 32
Age : 32
Localisation : rhone
Date d'inscription : 05/01/2012

MessageSujet: « Ode au lac du Bourget »   Ven 13 Jan 2017 - 21:24

« Ode au lac du Bourget»
 
Retournons là-bas,
Tant de désirs m’oppressent,
Par la soif de ton souvenir,
En cette adresse.
 
Tu m’offres un lit aqueux,
Où la nuit devient jour,
Où tes lampions chantent l’amour,
Eclairant ton ciel merveilleux.
 
Et ton abbaye, de velours incarné,
Obscurcie par ta clarté,
Et tes monts et ton entité dont je flaire chaque recoin,
Flânant dans tes airs, sous ta coupe de Saint.
 
M’appelant en songe,
Toi, préservé et silencieux,
Tu m’inondes, précieux,
De ce son transparent où, offerte, je plonge.
 
Tes flots je les veux éternellement chérir,
Car ce lieu où tu séjournes calmement,
M’offre un repos apaisant que nul ne saurait mieux que toi emplir,
Hardis, allons, audacieux, te découvrir.
 
Dans cette eau pure, dont je suis le gardien,
Surplombe  ta dent de chat,
Elle mort et délivre mon corps avalé, lorsque de son ombre, je deviens la proie,
Bercée par tes bras, mon cœur se déteint.
 
Dans ces eaux troubles que je traverse,
Ton seul flot bleu me transperce,
D’ivresse et de poésie tu m’enivres,
Charme de cette idylle,
Entre toi, lac, et moi, petite, géante et face à toi, infertile.
 
C’est dans tes eaux, que je veux ravir,
Beau lac qui, de son doux soupir,
Aspire et engloutis mes os,
Que se mêlent nos deux corps en entrelacs de mille échos.
 
Je soupire, sublimée par ta grâce,
Me remémore, me souviens,
L’image tenace,
De nos indicibles liens.
 
Tu supportes les cygnes, les voiliers,
Dieu est près de moi,
Lorsque étendue par-dessus toi,
Tu troubles et recouvres mon émoi emmailloté.
 
Tu sembles, toujours tellement présent et en retrait,
Reposer en paix, tel un portrait dont l’image ne vous quitte jamais,
Et tu dis à mon âme,
C’est ici que ta vie se résume et réside, beauté diaphane.
 
Et ta source dont toi seul a le secret,
M’offre la foi, m’offre la voie, une plume, des ailes,
Par laquelle je me noie, volontiers,
Soutenue, éparpillée par tes flancs fidèles,
Auxquels j’aime tant me mêler.
 
Doux et ravissant,
Telles sont tes qualités,
Dont la mesure dépasse l’entendement,
Par ton chant silencieux, tu n’es, à mes yeux, qu’enchantement.
 
La symbiose de nos deux puretés,
N’est que l’alchimie,
La métamorphose de l’hydre en fée,
Par ton liquide amniotique, je suis ombilicale et mon égo de toi, est enivré.
 
Chaque moment, passé à tes côtés,
Dont je déplore la fugacité,
Moi, fugitive et encore de toi, habitée,
Frugal, tu m’offres la sagacité et une occasion de plus de me faire t’aimer.
 
J’irai à mon but, vers toi,
Me mouiller, les cheveux courts, la bouche assoiffée,
Le corps mince, beau et fier, comme autrefois,
Embrasser ta grâce et te rendre ta dignité.
 
Et de mon frêle bouton, bourgeonner,
Sur tes berges alcalines, sereines,
M’offrir à ton accalmie, enfin réanimée,
Câline et initiée me noyer dans toi, immobile, sirène,
 
Toi, mon exil !
Toi, mon tout, toi, mon « exhumance »,
Toi, dont, seul, j’ai humé l’arôme, subtil,
Toi, mon espérance !


Dernière édition par oeillet le Mar 24 Jan 2017 - 9:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raymonde Verney
Grimoirien
Grimoirien
avatar

Féminin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 719
Age : 67
Localisation : le monde
Date d'inscription : 01/03/2016

MessageSujet: Re: « Ode au lac du Bourget »   Lun 16 Jan 2017 - 16:28

C’est dans tes eaux, que je veux ravir,
Beau lac qui, de son doux soupir,
Aspire et engloutis mes os,
Que se mêlent nos deux corps en entrelacs de mille échos.

superbe ode à l'amour
merci œillet
bises Une Rose

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Raymonde VERNEY
Revenir en haut Aller en bas
Roger Massé
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Lion Chèvre
Nombre de messages : 1953
Age : 85
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: « Ode au lac du Bourget »   Lun 16 Jan 2017 - 18:50

Ode hautement poétique et parsemée de rimes internes, Oeillet. Bravo ! J'ai pris plaisir à te lire.
Amicalement.
Roger.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Roger MASSÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Ode au lac du Bourget »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Ode au lac du Bourget »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon Bourget
» Salon mondial du MODELISME au Bourget à partir du 22 mars
» Le lac du bourget (2 versions)
» Lac du Bourget
» quelques photos du bourget

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-