Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prose : "le sens de l'amour"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
oeillet
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Féminin
Vierge Rat
Nombre de messages : 32
Age : 33
Localisation : rhone
Date d'inscription : 05/01/2012

MessageSujet: Prose : "le sens de l'amour"   Mar 30 Aoû 2016 - 21:35

L’horloge a sonnée, tocante à nos portes en cet hiver Parisien morose, en ce hasard, C’était un virtuose, je le rêvais vrai et bizarre…
Il me disait appelle-moi, j’ai besoin de toi, d’une infirmière, de  lettres suicidaires,
Et moi, l’âme délinquante, innocente dans mon arche…
Le ciel s’ouvre un instant, moi, éperdue, blessée, bercée par ce miroir calme argenté aux reflets mouvants,
Qui fait me danser, voguer, tanguer, sculpte ma vision du monde,
Puis, tout dérape ; le chronomètre se met en marche, tout effacer, conserver les données. Les battements de ton cœur ?
Tout écœure…
Serai-je assez convaincante ? Que cesse cette farce, cette musique  immonde et que tout inonde!....
Nos correspondances résonnent en concordance et s’arrêtent à nos freins et à la seconde,
J’ai pourtant retiré la croix, lui ai dit « Je T’aime » mais jamais rien de suffisant, tout incomplet comme un puzzle manquant.
Dis quand viendras-tu cœur absent ?
Des toujours qui ne viennent jamais, l’attente du bonheur requiert une course contre la montre.
Pas la mélancolie inerte et je lui crie « Entre ! »
Bientôt le Christ pleurera  le jour de l’anniversaire de sa mort : 33 ans, un été sous une pluie pénétrante,
Pourquoi va-t-il ? Il ment, est ambivalent…
Les châtiments sont plus  sévères qu’au purgatoire : est-ce que tu entends  aussi cette tornade du vent ?
Dans la discordance des paradis artificiels et virtuels,
Pas de rédemption, de renaissance, oublier Mallarmé ? Jamais !
Se redresse l’archet, la flûte, le « sonnet »
Un impossible avenir doit mourir, laisser la place à cet anglais, à ce Français !
Reverra-t-on un jour ce vibrant soleil nommé vie ou éveil?
Ose(s) te montrer sans crainte de blesser où que tu te taises à jamais !
Rattrape-moi si tu peux lumière, Dieu merveilleux,
Bienheureux, libre, miséricordieux, privés ou malheureux,
Tout en ta bannière, éclaire ! Et je t’attendrai, te reverrai en un sublime  éclair !
Les accords passés se métamorphoseront en accords parfaits dans l’éternité….

  \
Revenir en haut Aller en bas
 

Prose : "le sens de l'amour"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'odeur de l'amour
» Printemps...
» Prose d'amour
» COMMENT RECONNAITRE UN LOOSER ?
» Sais tu combien je t'aime? {L’indicible amour sur nos lèvres}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-