Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le silence des nuits d'été

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Goebel Jeannie 1946-2017
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Vierge Chien
Nombre de messages : 2108
Age : 71
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Le silence des nuits d'été   Mer 27 Mai 2015 - 17:10

Quand le soleil couchant vient éteindre le jour,
C'est la lune d'argent qui allume toujours
L'étoile de la nuit, alors dans l'herbe dense,
Assise contre un pin, j'écoute le silence.
On y entend parfois le chant frais du ruisseau,
Le brame du grand cerf, le vol lourd d'un oiseau,
La marmotte qui siffle ou un clocher qui tinte
Les heures égrenées. Il y a mille teintes
Dans les ombres bleuies du serpolet brouté
Par un lièvre heureux. Le temps s'est dérouté
Pour jouir lui aussi de ces heures sensibles,
La nuit est un parfum de nature paisible.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Goebel Jeannie 1946 - 2017


Dernière édition par Goebel Jeannie le Jeu 28 Mai 2015 - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   Mer 27 Mai 2015 - 22:33

Coucou Jeannie,

ton texte est absolument superbe!
ainsi il me donne envie d'écrire,

je vais le faire mais, regarde ce vers:

"L'heure qui s'égrène. Il y a mille teintes"

(liaison au sizième pieds!!!)

à tout de suite

Alain

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   Mer 27 Mai 2015 - 23:18

ma petite réponse, comme promis:


J'écoute le silence au grand soleil couchant
Et se mirent en moi, des grands oiseaux, le chant !
L'étoile de la nuit tout doucement s'égrène
Et surgit tant l'amour que l'amour de sa haine ;
On y entend le brame d'un cerf... du milan
Son vole pardessus les troupeaux de brebis
Et le lièvre se cache aux brumes des élans
Par ce qu'il a connu, par ce qu'il a subi !
La nature est paisible et le soir incertain
Pour l'homme dont la vie ne connaît de matin
Mais pour cette nature où la femme est un ange
En ce petit séjour de parfums insidieux
Que sa propre pénombre et son écrit, vers Dieu,
Étoile des beautés qui ne me sont étranges !

Alain Girard
Revenir en haut Aller en bas
Goebel Jeannie 1946-2017
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Vierge Chien
Nombre de messages : 2108
Age : 71
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   Mer 27 Mai 2015 - 23:47

Bonsoir Alain,

Que mon poème te donne envie d'écrire, c'est le plus beau compliment que tu pouvais me faire et je t'en remercie infiniment.
Par contre, je ne comprends pas, pour la liaison au sixième pied malgré une énième lecture, pourrais tu m'expliquer un peu plus ?
J'avais oublié l'humain dans mon poème, peut-être de peur qu'il ne vienne troubler la sérénité ambiante, mais  tu as su lui  trouver la place  que lui donne son questionnement sur le lendemain.

6ème vers : son vol (sans e ) !

Amicales bises petit frère
Jeannie.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Goebel Jeannie 1946 - 2017
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   Jeu 28 Mai 2015 - 0:03

Jeannie,

je te parle de ce vers dans ton texte:


"L'heure qui s'égrène. Il y a mille teintes"

je le découpe (excuse-moi, mais je suis fatigué)

mais je veux te répondre:

L'heu/re/ qui/ s'é/grè/ne. I/l y/a/mille/ teintes/

Liaison entre s'égrène et Il donc 11 pieds!

Me comprends-tu?

Bisous
Alain
Revenir en haut Aller en bas
Goebel Jeannie 1946-2017
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Vierge Chien
Nombre de messages : 2108
Age : 71
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   Jeu 28 Mai 2015 - 0:09

Je te remercie de prendre le temps de m'expliquer malgré la fatigue, mais je croyais que la liaison ne se faisait pas lorsque un point sépare les deux mots ?

Bisous
Jeannie.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Goebel Jeannie 1946 - 2017
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   Jeu 28 Mai 2015 - 0:35

Jeannie,

même le point "."

Il y a liaison...

alain
Revenir en haut Aller en bas
Goebel Jeannie 1946-2017
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Vierge Chien
Nombre de messages : 2108
Age : 71
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   Jeu 28 Mai 2015 - 0:39

Merci Alain,

Je vais réfléchir pour modifier mon vers... mais on verra demain !

Amicales bises
Jeannie.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Goebel Jeannie 1946 - 2017
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   Jeu 28 Mai 2015 - 0:44



Chanson de Léonard Cohen

Ton Ami

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Goebel Jeannie 1946-2017
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Vierge Chien
Nombre de messages : 2108
Age : 71
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   Jeu 28 Mai 2015 - 0:49

Merci Alain,
Un des chanteurs que je préfère, quand on partait en montagne "Il faut que je m'en aille" était notre chanson fétiche.

Amicales bises et bonne nuit
Jeannie.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Goebel Jeannie 1946 - 2017
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   Jeu 28 Mai 2015 - 1:16

L'heure qui s'égrène. Il y a mille teintes


Tu pourrais l'écrire ainsi:

"L'heure qui s'égrène comme il est mille teintes" 12 pieds
donc : OK!

mais, de mon côté,
je trouve que sur le sizième pieds de "s"égrène"

il y a mieux à faire:

car, un vers coule lorsque l'émistiche

n' est qu'un seul son!

Ainsi:


L'heure s'égrène ainsi qu'il y a mille teintes

Alain

ps: vois-tu la liaison entre s'égrène avec ainsi

ce qui ne change rien à ton texte???

Bisous, ma chère Amie d'Ecriture

Revenir en haut Aller en bas
Goebel Jeannie 1946-2017
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Vierge Chien
Nombre de messages : 2108
Age : 71
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 06/03/2015

MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   Jeu 28 Mai 2015 - 16:45

Bonjour Alain,

Après maintes réflexions nocturnes, j'ai remplacé "l'heure qui s'égrène" par "les heures égrenées" ce qui me permet d'éviter la liaison avec le "Il y a..."

Je te remercie infiniment pour ton aide.

Amicales bises petit frère
Jeannie.

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Goebel Jeannie 1946 - 2017
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le silence des nuits d'été   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le silence des nuits d'été

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mille et une nuits aux comores
» Les Etranges Nuits de Tim Burton au Champo
» Les Nuits de Musset
» Nuits Sonores 2010 | 12-16.05.10 | Lyon
» [Barker, Clive] Abarat - Tome 2: Jours de lumière, nuits de guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Goebel Jeannie 1946-2017-