Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
AccueilFaire de la poésie sur FacebookVitrine du SiteÉvènementsLe Wiki du Forum poétiqueCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les boiteux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
sirce
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Masculin
Sagittaire Chèvre
Nombre de messages : 1
Age : 25
Localisation : Lima
Date d'inscription : 09/03/2014

MessageSujet: Les boiteux    Dim 9 Mar 2014 - 3:30

Je vous demande humblement votre avis sur un petit poème que j'ai écris il y a quelque temps. N'hésitez pas à être franc je voudrais un avis objectif, sur la forme comme sur le fond. Et je n'ai écris que quelques poèmes, c'est seulement l'un de mes nombreux passe-temps, donc même si mon poème fait un tollé je m'en remettrais.

Merci à ceux qui contribueront 


Les boiteux 

Viens avec moi, suis moi dans les rues sombres
À la poursuite de nos ombres,
de charbon, de la sui(e)(t), la cohorte
Mais prends garde au cloporte 
Regarde comme il se tord
A angle droit, brûlé par le froid
Mais rien de tout ça ne nous arrivera
De notre pas mal assuré on a déjà marché
Sur des mers asséchées et sur tout ce dont on a rêvé
Ne fuis pas nous sommes libres
Ce qui au fond de ta gorge tourne et vibre
c'est le chant de mille possibles 
Ta jambe est trop courte, ton pas est vil
Mais il te porte jusqu'à laurée des villes
Ou le soir tu rumines ta morne peine
D'avoir traversé ces mornes pleines
Voilà que traine ton hombre noire et crochue
La plus belle, la plus difforme que j'ai vu
Et si un jour la mémoire leur revenait
Ils iraient te demander comment c'était 
Quand les boiteux ondulaient, mal alignés 
Puis quand le ciel et la nuit chantaient
Avant que d'oblongues insensés, oubliant qui l'on était, Question  Etonnant  Etonnant  Etonnant  Etonnant  
Ne nous aient chassés.
Mal leur en a pris ils entendent nos pas claudiquant 
Et voient nos ombres difformes se tordre au vent
Qui les balayera eux et leurs petits rois
Il tremblent déjà regarde dis moi que tu les vois.
Regarde les s'accrocher à ce en quoi ils croient
A ce qu'ils ont mis face à nous juste là
On ne croit en rien mais on observe bien
Et on a déjà vu s'écrouler tous ces empires de rien 


Ce monde appartient aux boiteux pas aux insensés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les boiteux    Lun 10 Mar 2014 - 20:01

Bonsoir,

avant tout je veux vous encourager car si ce texte est l'un de vos premiers, cela
est prometteur!

Sur le fond j'adhère complètement!

Sur la forme - si je peux me permettre - chercher le rythme... surtout dans ce style de texte!
Les mots sont musique et toute musique a son rythme...

je crois que vous trouverez votre rythme, celui qui interpelle le lecteur...

Cordialement

Un Passant
Revenir en haut Aller en bas
 

Les boiteux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES POÉSIES :: Les Poèmes sans contraintes métriques-