Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
Faire lire sa poésie sur FacebookVitrine du SiteAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 En allant musarder

Aller en bas 
AuteurMessage
Antigone
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 694
Age : 61
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: En allant musarder   Sam 11 Mai 2013 - 19:44

EN ALLANT MUSARDER

En allant musarder à l’Aube coutumière
Quand la Lune est encore au-dessus des chemins,
Dans un reflet changeant, au bout de la clairière,
Une fille aux yeux bleus s’éloigne vers demain.

Les marais sont gravés du sceau de ses empreintes
Et la vase est gorgée de ses tout premiers pas,
Mais, dans feu-le falot de leurs cendres éteintes,
Tous les ors des antans s’amenuisent déjà.

Cachée dans les fourrés au creux des veilles ruines,
Espérant retenir le vol du temps pressé
Et, guettant un halo de vie malgré les bruines,
La voici qui flétrit comme une fleur séchée,

Puis va, encore un peu, dansant à cloche-mousse,
Quand un phalène ardent, oscillant et léger,
S’éprend de l’éphémère en sa tignasse rousse,
Où le futur invite un roué passager :

En tissant de ses doigts ses premiers cheveux blancs,
Et d’un grand geste las jeté à contrecœur,
Au miroir de sa vie, elle avise en songeant
Qu’on ne peut demeurer dans la lice en vainqueur :

Les ans aiguillonnés s’enfuient à perdre haleine
-Rien ne peut retenir leur ruée effrénée-
A peine a-t-on vécu, que la nuit nous entraine
Vers un monde inconnu où nos fleurs vont faner.

La vie, c’est comme un quai où nos âmes s’amarrent ;
Les égarant parfois, semant ses passagers
Entre les cieux et l’eau, puis larguant les amarres,
Un gouffre impétueux enfouit les naufragés…

…Alors, si m’en croyez, sans le moindre répit,
Avant que d’accoster aux rivages d’abîme,
Allez, courez, dansez, chantez, jusqu’au défi,
Comme si cet instant devait être l’ultime.



© (11.05.2013 – 19 h 02) – tous
droits réservés

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A

"La poésie, c'est comme la champagne : elle pétille dans mon âme" (Antigone)
Le Monde d'Antigone
http://motsartsgourmandise.over-blog.com/
Le Forum d'Antigone
Antigone Chez Poesie.webnet
Revenir en haut Aller en bas
http://lemondedantigone.over-blog.net/
Anje
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum


Féminin
Bélier Rat
Nombre de messages : 620
Age : 58
Localisation : Grenade sur l'Adour
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Re: En allant musarder   Lun 13 Mai 2013 - 0:48

Profiter de l'instant présent avant que l'oubli nous consume...
Merci Antigone pour ce très beau poème !
Bravo
Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
 
En allant musarder
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croix d'allant (massif des Bauges)
» Les soeurs Mitford : oeuvres & biographies
» Top macro pas chère ...
» A la noire fontaine m'en allant promener...
» Voir l'ANPE et mourir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Antigone-
Sauter vers: