Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
Faire lire sa poésie sur FacebookVitrine du SiteAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le voyageur

Aller en bas 
AuteurMessage
tofka
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
tofka

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1343
Age : 57
Localisation : landes
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Le voyageur    Mar 19 Fév 2013 - 2:54

Le voyageur

Un vieillard titube au coin d’une sombre ruelle, hurlant en silence, un fer rouge dans la poitrine…

La lumière est vive et l’esprit se divise.

Gardien du temps qui s’enfuit à chaque seconde, je souffre de ne plus pouvoir m’étendre a l’ombre du voile satiné de cette lune incendiaire, à regarder paître, paisible, mon troupeau….
Mais il est déjà l’heure, l’ami, de reprendre cette vie qui coule en toi.

Sans douleur ni regret, je draperai ton âme de mon amour, et porterai ton corps sur le bûcher depuis longtemps dressé.
Aucune prière ne t’accompagnera et sans avocat ni juges ,tu partiras.
Alors seulement, je te ferai entrevoir les mystères de l’univers, la porte des enfers jamais fermée, celle du paradis et ses mornes déserts. Le vide sera ton vaisseau et sur les larmes de la création tu vogueras, libre, jusqu’aux confins de ton imagination.
Puis, quand lassé tu reviendras, presque au bout de ton éternité, comme les autres, tu m’imploreras..
Mourir une dernière fois, pour oublier, pour rêver enfin…
Alors, je déposerai ton âme vieillie dans ce berceau si doux, passerai sur ta sagesse acquise, le baume de l’oubli, afin que tu paraisses de nouveau, car nul ne peut mourir s’il n’est déjà né.

Dans un cri de douleur partagée, la vie reprend son cours…
Derrière les yeux fermés du nouveau-né s’éteignent, une à une, les étoiles
Il a froid…
Il a faim…
Il se souvient vaguement d’une leçon sur le bonheur et la souffrance, mais déjà la chaleur du lait maternel envahit délicatement son palais et doucement il s’endort…

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Mon grimoire
Revenir en haut Aller en bas
http://tofkann.lebonforum.com/forum
 
Le voyageur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 45 illustrations scannées d’Albert Chazelle : 8 livres des Six Compagnons + Le voyageur sans visage
» [Anouilh, Jean] Le voyageur sans bagage
» Douglas Adams - H2G2 - Le Guide du voyageur galactique T1
» Coffret Géo "Tintin grand voyageur"
» Voiture de voyageur märklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Tofka 1961 - 2018-
Sauter vers: