Forum poétique
Si toi aussi, tu entends souvent ton cœur parler à ta plume, viens déposer tes escarpins dans l'empreinte de nos pas.
Tu pourras alors alimenter cette rivière afin qu'elle devienne un fleuve prolifique de douceurs où tous, nous venons à notre tour, pour y tremper notre plume féconde.
Et cet affluent de pensées innombrables finit sa course magnifique dans un océan de lumières.
J'aime cet idée de partage.
Elle devrait régir le monde sans aucune faille.
Pour que nous regardions tous dans la même direction.
C'est pour cette raison que nous aimons tant la poésie... Et les poètes !...
Gérard SANDIFORT alias Sandipoete



 
Faire lire sa poésie sur FacebookVitrine du SiteAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Avant

Aller en bas 
AuteurMessage
tofka
Gagnant d'un concours sur le forum
Gagnant d'un concours sur le forum
tofka

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1343
Age : 57
Localisation : landes
Date d'inscription : 21/01/2010

MessageSujet: Avant   Lun 28 Jan 2013 - 16:38

Avant…

Fuir, toujours fuir, sans jamais se retourner, sans jamais regretter,
Sans jamais espérer ne serais-ce qu’un instant pouvoir s’arrêter
Et surprendre ces secondes éternelles qui déjà se sont envolées
Une vie, un millénaire, quelle différence, juste du temps dérobé
Avant que la fin nous condamne…

Arrêtes ! ô toi maître des vents, qui que tu sois, ou que tu sois
Entends ma prière, celle d’un homme usé pliant sous sa croix
Supplique ultime d’une âme égarée cherchant le sublime émoi
Dans l’obscurité de ses rêves blessés, juste un peu moins d’effroi
Avant que la fin nous condamne…

L’espoir d’un avenir sans peine habité par cet amour qui sublime
Celui qui fait du lâche un héros et de l’ignorant un fou des rimes
Poésie de l’âme découverte, mise à nue, mais élevée aux cimes
De ces arbres géants et centenaires, juste un peu moins d’abîmes
Avant que la fin nous condamne…

Sentir la paix dans le corps de cet femme aux désirs assouvis
Caresser cette chevelure de feu, parure adorée de l’amant épris
Qui effleure de toute son âme, ce cœur éperdu qui sourit
Tuant le pardon avant qu’il n’existe, juste toi et moi…enfin réunis
Avant que la solitude nous condamne…

Textes protégés par © Copyright N° 79Z516A
Mon grimoire
Revenir en haut Aller en bas
http://tofkann.lebonforum.com/forum
 
Avant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emissions d’Algérie en billet avant 1962
» Signes avant coureur d'une crise cardiaque
» Le hueco mundo ... l'avant aizen
» News Avant Slot
» Qui a t il à l'avant des bateaux? Petites série

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum poétique :: LES GRIMOIRES :: Vos poèmes classés en grimoires :: Tofka 1961 - 2018-
Sauter vers: